arac_a10.jpg

Le 19 mars 1962 prenait officiellement effet un cessez-le-feu qui mettait fin à 8 ans de guerre en Algérie.

Un double référendum venait bientôt conforter cette décision. Le 8 avril 1962, les Français approuvaient à plus de 90 % le choix du Président de la République d’alors, le Général de Gaulle. Le 1er juillet 1962, les Algériens se prononçaient, eux aussi, pour l’indépendance de leur pays qui fut proclamée le 5 juillet.

La vie politique française sera longtemps marquée par les séquelles de cette guerre. Ainsi durant 50 ans, l’ARAC, la FNACA et l’ANCAC, à leur façon, ont apporté leur contribution pour obtenir la reconnaissance officielle du 19 mars comme Journée nationale du souvenir et du recueillement, en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie.

L’adoption par le Sénat, ce 8 novembre 2012 de la proposition de loi, votée par l’Assemblée Nationale, le 22 janvier 2002, relative à cette journée du 19 mars, constitue une victoire républicaine.

Avec la FNACA, l’ARAC demande au Président de la République de promulguer cette loi sans délai et d’abroger le décret du 23 septembre 2003 qui a fait du 5 décembre, la date de commémoration en hommage aux morts d’Afrique du Nord.

L’ARAC exprime sa reconnaissance à tous ses adhérents et amis, à tous les élus dans leur diversité républicaine, qui ont appuyé en permanence cette action commune permettant d’obtenir cette reconnaissance.

Association Républicaine des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, des Combattants pour l'Amitié, la Solidarité, la Mémoire, l'Antifascisme et la Paix (ARAC)

francia.gif

Tag(s) : #Associations