Mais avant de commenter ces nouveaux lieux de mémoire voici quelques photos inédites du 19 mars 2012 à Paris :

158branlya.jpg112arcdrapeauxb.jpgparisqq.jpgpariswg.jpg 

Castetnau-Camblong

(Pyrénées-Atltantiques)

Une place au nom du 19-Mars-1962

CASTELNAULT.jpg

Les responsables de la FNACA et le maire Patrick Baldan ont dévoilé le panneau. (Photo Jean Subercazes)

http://www.sudouest.fr/2013/04/23/une-place-au-nom-du-19-mars-1962-1032764-4090.php

La FNACA Béarn et Soule était en fête, dernièrement, à Castetnau-Camblong où, à l’initiative de l’adjoint Alex Royo, le Conseil municipal a décidé de réserver un espace souvenir pour ceux qui ont connu les difficultés d’une guerre qui leur a volé plus de deux ans de leur existence et qui a coûté la vie à quelques-uns de leurs amis. Ainsi, l’espace autour de la salle communale anciennement appelé place du Tuquets est devenu le Square du 19-Mars-1962, soit la place du souvenir.

Il faut croire que tous ces anciens d’Algérie ont apprécié cette initiative car ils ont répondu très nombreux à la large invitation qui avait été lancée. On a ainsi vu une cohorte de porte-drapeaux du Comité Béarn et Soule (ils étaient plus de 30) précédé d’un large public de près de 150 personnes.


Le président cantonal André Anès a dirigé de main de maître la manifestation, organisant les discours et accompagnant le président départemental André Lafitte, l’initiateur Alex Royo et le maire Patrick Baldan pour dévoiler la fameuse plaque du souvenir. Rien n’a manqué. Ni les sonneries aux morts ou l’hymne « La Marseillaise » (repris par les présents), ni le dépôt de gerbe devant le panneau, ni les grands moments de retrouvailles autour de l’apéritif et du buffet.

Beauregard-de-Terrasson

(Dordogne)

 L'inauguration d'une plaque du Souvenir

 Beauregarde-de-Terrasson.jpg

http://www.ewanews.com/Terrasson/Societe/linauguration-dune-plaque-a-beauregard-2264.html

Environ 150 personnes ont assisté dimanche matin 14 avril 2013 à l'inauguration d'une plaque du souvenir à Beauregard-de-Terrasson (24), avec la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie). Plus d'une vingtaine de porte-drapeaux se sont retrouvés devant le monument aux morts qui reçoit la nouvelle plaque en honneur des anciens combattants et victimes de guerre.

Après une remise de gerbes, les discours évoquaient ce moment d'histoire...  "Commémorer, c'est rendre hommage aux victimes, à celles et ceux qui ont vécu cette période marquée par dix années d'engagement en Afrique du Nord pour se terminer le 19 mars 1962" souligne Serge Eymard conseiller général.

"Cette plaque rend hommage à tous ces jeunes appelés à l'âge de 20 ans, plus de trois millions au total. Nous ne savions pas ce qui nous attendait... Se rendre au camp de Marseille où nous étions parqués comme des bêtes dans des conditions vraiment insalubres... J'ai embarqué pour une traversée de 24 heures dans des conditions parfois horribles. Nous arrivions sur le sol algérien inconnu de nous tous... Ratissage, embuscade, etc. N'oublions pas la mort de 30.000 jeunes dont 239 en Dordogne, 300.000 blessés ou malades, la perte irremplaçable des victimes françaises mais aussi algériennes" précise Michel Ranoux le responsable local de la FNACA.

Le maire de Beauregard Lionel Armaghanian reprendra une citation d'Albert Camus : "si l'homme échoue à concilier justice et liberté, alors il échoue à tout". Etaient présents également Gérard Toussaint, vice-président départemental délégué de la FNACA Dordogne, et Roger Chauveau, ancien responsable du sarladais et du terrassonnais à la FNACA. AR

 

 

Tag(s) : #Associations