BELLE-EPOQUE-2.jpg

Avant le déclenchement d’une succession de catastrophes, cela s’appelait « La Belle Epoque ». Tout n’était sûrement pas rose tous les jours pour tout le monde, mais les progrès de l’instruction assurée au pas de charge par « les hussards noirs de la République », la séparation des églises et de l’Etat, l’instauration d’un impôt progressif sur le revenu … avaient mis la France sur le chemin d’une modernité dans un contexte de relative prospérité. C’est de vingt ans en vingt ans que nous balayerons ce siècle qui va de 1914 à 2014.

31 juillet 1914 : Jean Jaurès est abattu à bout portant par Raoul Villain

juillet-jean-jaures-637911-jpg_440552.JPG

Et, pour commencer évoquons le 31 juillet 1914, où Jean JAURÈS fut assassiné. Le combat que Jean JAURÈS menait contre la guerre était, à l’évidence, perdu et quand Raoul VILLAIN tira sur le tribun, sa vie ou sa mort, ne pouvaient plus rien changer à la folie destructrice qui démarrerait deux jours plus tard. Mais, si nous retenons cet événement, c’est en raison de son caractère d’une part totalement inutile et d’autre part de sa signification symbolique résultant de l’assassinat d’une des rares voix qui s’élevaient pour adjurer ceux qui le pouvaient de ne pas déclencher la guerre. Il ne fait pas bon résister à la majorité et aux puissants qui la façonnent puis s’en servent pour leurs intérêts.

1157737_708987135814375_3774755597850773323_n.png

  1934 : l'extrême-droite déjà

 

Vingt ans plus tard, l’extrême-droite avec ses diverses composantes qui avaient la République en horreur, fut à deux doigts de s’emparer du pouvoir le 6 février 1934, en prenant le prétexte du limogeage du préfet Jean CHIAPPE en raison du rôle trouble qu’il avait joué dans l’affaire STAVISKY. Si le colonel de la ROQUE l’avait vraiment voulu, la IIIème République serait tombée ce jour là. A quoi tenait-elle ?  !

aussaresselepen.jpg

Le 20 juillet 1954 les accords de Genève mettaient fin à la guerre d’Indochine que l’armée française avait perdue dix semaines plus tôt à Dien Bien Phu. La décolonisation était en route et seule la sottise de dirigeants sourds et myopes fit que la guerre d’Algérie dura autant que la guerre d’Indochine, mais avec des traumatismes bien pires, autant pour la France que pour l’Algérie. Où étaient les propagateurs de « Liberté Egalité Fraternité » ? Sûrement pas chez ces officiers tortionnaires dont vous avez deux exemples ci-dessus... (les deux borgnes)

 

Et nous terminons le passage en revue de ce bien triste siècle, par le 25 mai 2014, où la France découvrit que le Front National est désormais son premier parti. Que ce parti envoie à Strasbourg un individu qui espère que le virus Ebola tuera beaucoup d’Africains et sa fille qui aime valser à Vienne avec des nazis estampillés comme tels… n’est-ce pas annonciateur d’une nouvelle série de malheurs ? Car que pourrait-il résulter d’autre de la haine portée en sautoir !

Medium_marine-le-pen.jpg

Quelle galerie des horreurs ! Quel mépris des idéaux républicains, régulièrement répété ! Que de faillites ! Combien de fois a-t-on refusé d’entendre les appels à la paix ?

Nous attendons un sursaut de courage et de dignité. 

Que ceux qui refusent la haine le disent, tous ensemble, sans se soucier de leurs autres différences.

 

Tag(s) : #Associations