Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guerre d'Algérie, nous commémorons une date historique devenue officielle par la Loi du 6 décembre 2012

 P1010033.JPG

A Saint-Marcel comme à Epervans, communes de Saône-et-Loire (Bourgogne), le Comité Chalon Sud de la FNACA se réjouit du nombre très important de participants à ces deux cérémonies, autant de monde que pour le 8 mai ou le 11 novembre, 6 maires (de toutes tendances politiques) ceints de leurs écharpes tricolores, 1 conseiller général, mais 1 seul drapeau celui de la FNACA, qui représente la seule association spécifique de tous ceux qui ont participé entre 1952 et 1962 à la guerre d'Algérie ou aux combats du Maroc et de la Tunisie. Oui à la FNACA il n’y a que des anciens combattants de la guerre d’Algérie, et des combats du Maroc et de la Tunisie, la FNACA n’a pas d’adhérents d’autres conflits, seconde guerre mondiale, Indochine, OPEX ou « Soldats de France » qui n’ont participé à aucun conflit.

EPERVANS

Le dimanche 18 mars 1962, les accords étaient signés à Évian entre le gouvernement français et le FLN, mettant fin à dix années de guerre en Algérie et aux combats  du Maroc et de Tunisie. Le lendemain, lundi 19 Mars 1962 à 12 heures, le cessez-le-feu était proclamé par le général Ailleret, commandant en chef des forces françaises stationnées sur tout le territoire Algérien. Journée historique, marquant le cessez-le-feu officiel de la guerre d’Algérie, approuvé par 90,80 % des Françaises et des Français à l’occasion du référendum à l’initiative du général de Gaulle le 8 avril 1962.
Depuis 1963, sans prendre de position collective sur le déroulement de cette guerre ou de son dénouement, la
Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, au Maroc et en Tunisie (FNACA), a pris la décision de choisir la date anniversaire de l’unique cessez-le-feu pour le réserver exclusivement au souvenir des 30000 militaires français morts pour la plupart au printemps de leur vie, au souvenir des victimes civiles de cette guerre et de ces conflits.
Cette commémoration obtient le consensus de nos concitoyens qui se manifeste par la prise de position des élus locaux, départementaux, régionaux, nationaux et par les différents sondages réalisés par l’IFOP.
Les 347934 anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie toujours rassemblés au sein de la seule association spécifique, et leurs familles, entendent faire respecter ce consensus, respecter donc la volonté de la grande majorité des Français qui se manifeste par :
- Près de 22000 communes  sur 36678 communes ont adopté un vœu en faveur de la commémoration du cessez-le-feu en Algérie, le 19 Mars 1962.
- 54 Conseils Généraux ont adopté un vœu dans le même sens.
- 11 Conseils Régionaux (Midi-Pyrénées, Aquitaine, Centre, Bretagne, Bourgogne, Rhône-Alpes, Limousin, Poitou-Charentes, Île-de-France, Auvergne, Champagne-Ardenne).
 - La loi du 6 décembre 2012 reconnaît donc le 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Cette proposition de loi comprend deux articles.
Article 1er
« La République française institue une journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. »
Article 2
« Cette journée, ni fériée, ni chômée, est fixée au 19 mars, jour anniversaire du cessez-le-feu en Algérie. »
D’autre part, près de 6000 lieux de mémoire portent dans les villes et villages, l’appellation de : « 19 mars 1962. Cessez le feu de la guerre d’Algérie ».

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :