germaine_2-79c6f.jpg

21 mars 2014

C’était le siècle dernier, il y a vingt-six ans jour pour jour, presque une éternité quand on imagine qu’à l’époque on pouvait trouver à la fois un parlementaire socialiste pour rappeler les Armées à l’ordre républicain et un ministre de la défense de droite pour s’ériger contre l’apologie de l’OAS : l’esprit de justice s’alliant à l’esprit de responsabilité !

fleche003d.gif

8ème législature

Question N° : 35700

de M. Charzat Michel (Socialiste - Paris)

QE  

Ministère interrogé : 

Défense

Ministère attributaire : 

Défense

 

Question publiée au JO le : 25/01/1988 - page : 318

 

Réponse publiée au JO le : 21/03/1988 - page : 1274

   

Rubrique : 

Ministères et secrétariats d'Etat

Tête d'analyse : 

Défense: publications

Analyse : 

Publicités pour la librairie: Le Livre Poste

Texte de la QUESTION :

M Michel Charzat attire l'attention de M le ministre de la défense sur une récente publicité parue à la page 57 du magazine Armées d'aujourd'hui, numéro 126, du mois de décembre 1987. De nombreux ouvrages consacrés principalement aux parachutistes et à la légion étrangère sont proposés à la vente par la librairie Le Livre Poste. Cette librairie et maison de diffusion a été fondée par un ancien responsable de « l'OAS métropole jeunes » et fondateur d'un mouvement d'extrême droite, le Mouvement jeune révolution (MJR). Le « Guide de l'homme de droite à Paris » nous confirme, à la page 115, que Le Livre Poste reste dans la lignée politique de son responsable, diffusant « tous les ouvrages nécessaires au combat pour la rénovation de notre pays ». Nous comprenons la nature de ce combat grâce à une autre publicité du Livre Poste, parue dans l'hebdomadaire Minute en mars 1987, présentant de nombreux ouvrages faisant l'apologie du combat pour l'Algérie française, des régiments ayant participé au putsch d'Alger en avril 1961 et de l'OAS Le général de Gaulle y est décrit comme « l'homme ayant livré l'Algérie au GPRA » Les livres diffusés par cette librairie, marquée politiquement, sont à l'opposé de la conception républicaine que nous nous faisons de l'armée française. L'esprit de défense ne nécessite pas l'apologie du militarisme et la célébration des coups d'état militaires et de la rébellion des forces armées face au pouvoir civil. Aussi il lui demande d'intervenir auprès du SIRPA afin de faire cesser toute publicité de cette maison de diffusion dans les revues dépendant du ministère de la défense.

Texte de la REPONSE :

Réponse. - L'insertion de documents publicitaires dans la revue Armées d'aujourd'hui est déterminée en fonction de l'intérêt que le produit peut présenter pour le lecteur. Les engagements idéologiques et politiques des annonceurs sont évidemment ignores de la régie spécialisée et ne peuvent donc être pris en compte. Le livre mentionné par l'honorable parlementaire ne fait pas partie de ceux cités dans la publicité, qui, en l'occurrence, ne concernait que des ouvrages à caractère historique ou militaire. Il a été demande au SIRPA de veiller strictement à ce qu'aucun ouvrage cité dans une publicité de cette revue ne puisse être susceptible de tomber sous le coup de la loi pénale et en particulier de l'incrimination prévue par l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, visant à réprimer l'apologie d'un crime et la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard de personnes ou d'un groupe de personnes en raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

 Mais ça, c'était avant !

Aujourd’hui, l’on peut, sur un site Internet en état de récidive de délit de presse, sans que nul ne semble s’en émouvoir, porter atteinte à la mémoire d’une déportée et résistante vouée à entrer au Panthéon en publiant le propos suivant :

 [Source : http://notrejournal.info/GERMAINE-TILLON-AU-PANTHEON-DE-LA-NAIVETE#forum687]

   Capture d’écran au 21 mars 2014 à 11 h 30

copie-d-ecran.png

« Vaveix - le 15 mars 2014

« …

« Vous parlez de la naïveté de Mme TILLON, j’aurais aimé que cette même naïveté lui fasse également embrasser la cause des pieds-noirs et de l’OAS dont plusieurs de ses membres étaient d’anciens résistants comme elle ; au lieu de cela elle s’est détournée des vrais patriotes pour soutenir la cause d’ignobles assassins, l’éloignant en cela de son credo initial pour la placer sur le même rang que le plus vil des collabos.

« Elle et tous ses semblables ne m’inspirent que colère et dégout ! Non Mme TILLON je ne vous souhaite pas de reposer en paix, même si c’est au Panthéon. »

Qui donc prendra l’initiative de saisir le Parquet de tel tribunal de grande instance (celui de Créteil, par exemple) en vue de la mise en œuvre de poursuites pénales à l’encontre tant de l’auteur de ce commentaire ignominieux que du responsable de sa publication, M. Marc Mora (26, avenue Paul Lafargue 94500 Champigny-sur-Marne) ?

Jean-François Gavoury

Président de l’Association nationale

pour la protection de la mémoire

des victimes de l’OAS (Anpromevo)

Tag(s) : #Associations