« Je me permets de vous écrire afin de vous annoncer la parution de mon livre : « Un instituteur communiste en Algérie. Ce parcours permet d'aborder en plus de 450 pages de nombreux aspects de l'Algérie des années 30 à 1965. Mon éditeur et moi-même cherchons à le faire connaître.
Pour plus d'informations voir la page de mon éditeur.
http://www.lalouve-editions.fr/UN-INSTITUTEUR-COMMUNISTE-EN.html

Merci pour votre attention.
Bien cordialement »
Alexis Sempé

http://www.lindependant.fr/2013/04/22/du-minervois-a-l-algerie-l-itineraire-d-un-instituteur-communiste,1748164.php

Carcassonne

 Du Minervois à l'Algérie, l'itinéraire d'un instituteur communiste

du-minervois-a-l-algerie-l-itineraire-d-un-instituteur-comm.jpg

PHOTO/Photos D.R.

Un livre sur le parcours de Gaston Revel, né à Laure en 1915, instituteur et militant communiste en Algérie de 1936 à 1965. Raconter la vie d'un homme pour éclairer l'Histoire. Cette tendance, dite des "biographies", a souvent été considérée comme une sorte de travail préparatoire à celui de l'historien. Quelquefois, pourtant, la trajectoire d'un individu remet en perspective tout un pan du passé. C'est le cas avec le livre que viennent de publier les éditions La Louve, de Cahors : dans "Un instituteur communiste en Algérie". Alexis Sempé raconte la vie de Gaston Revel, né à Laure-Minervois en 1915, et qui fit une grande partie de sa carrière d'enseignant dans l'Algérie coloniale, tout en militant au Parti Communiste Algérien (PCA). L'engagement de ce fils d'un éleveur de moutons (et usurier) de Castans, est évident à la lecture de ses archives (lettres carnets, articles) auxquelles l'auteur a eu accès et qu'il présente et ordonne dans ce livre surprenant. C'est ainsi que l'étudiant de l'École Normale d'Alger - où il entre en 1936 pour apprendre à "éduquer l'indigène" - va s'intéresser au Front populaire, aux anarchistes espagnols, puis approcher le communisme lors de son service militaire.

Candidat aux municipales de Bougie

Mais c'est à Bougie, en Algérie, qu'il va concrétiser son engagement communiste. En 1953, il se présentera même aux élections municipales dans le second collège, réservé aux musulmans. Il devra pourtant quitter l'Algérie un an après le début de la guerre, pour y revenir (comme d'autres "pieds rouges") en 1962. Il quittera définitivement le pays en 1965 pour retourner dans l'Aude où il est décédé en 2001. Le livre d'Alexis Sempé constitue aussi un témoignage extraordinaire de ce parcours de vie, en raison de ses nombreuses illustrations. Revel était en effet un photographe amateur de talent, et ses images en noir et blanc de l'Algérie coloniale ne sont pas sans évoquer les Indiens d'Amérique d'Edward S. Curtis, tant elles témoignent d'une époque qui s'efface, peu à peu. "Un instituteur communiste en Algérie", d'Alexis Sempé. La Louve Éditions. www.lalouve-editions.fr Une manifestation d'ouvriers en Algérie, en 1955.

 

Tag(s) : #Associations