Album-44-4301.jpgUne rue du 19 MARS 1962  inaugurée  à CHAUSSIN  le  11 septembre 2010  par Roland DELAINE président départemental de la FNACA du Jura, hélas décédé aujourd'hui et Madame le Maire Danièle PONSOT.

Album-44-4313.jpg

10259044 557871590993359 743697572154295237 nDaniele1bonne.jpgDaniele2.jpg10155984_557871820993336_8420981906954657557_n.jpg10264909_557871997659985_1567349818814201347_n.jpg

CHAUSSIN.jpg

CHAUSSIN (Jura) 19 mars 2012

 

Un message de réconciliation

et d’espoir

daniele-ponsot-maire-durant-la-ceremonie-photo-michele-fern.jpg

Danièle Ponsot, maire, durant la cérémonie. Photo Michèle Fernoux

Lundi 19 mars 2012, en fin d’après-midi, plus de 100 personnes ont répondu à l’invitation de la mairie pour commémorer le 50e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. Danièle Ponsot, maire, « pied-noir » et fière de l’être, a souligné l’importance de l’apaisement et de la réconciliation depuis 50 ans. La clique des Hays et la chorale de l’Alouette ont apporté une note d’espoir en interprétant « quand les hommes vivront d’amour ».

En hommage et en remerciements à Danièle Ponsot qui est peut-être la seule maire "pied-noir" et fière de l'être, ayant inauguré une rue du 19-Mars-1962 en France, voici la chorale des Petits Enfants de Bondy interprétant "Quand les hommes vivront d'amour"

 

 Allocution de Danièle PONSOT

 Maire de Chaussin

le 19 mars 2012

                 Il y eut le temps de la guerre, rendue inéluctable par l’incompréhension d’une situation très particulière :

                  -D’un côté, le refus de prendre en compte les revendications légitimes d’une population autochtone qui avait pourtant payé un lourd tribut aux deux conflits mondiaux de 14-18 et de 39-45 : ils avaient le droit de se faire tuer mais pas la reconnaissance de la nationalité française !

                  -De l’autre, le fait que l’Algérie, à la différence de la Tunisie et du Maroc qui en 1954 s’acheminaient relativement sereinement vers l’Indépendance, l’Algérie donc était une vraie colonie de peuplement où s’étaient implantés depuis 1830 des Français, des Espagnols, des Maltais, des Italiens qui avaient fait souche et se sentaient chez eux, sur une terre vénérée.

         Après 8 ans de conflits sanglants, après des tentatives avortées de mettre fin au problème de façon pacifique, malgré les efforts de femmes et d’hommes au grand cœur comme Germaine TILLION, Jacques SOUSTELLE ou Jacques CHEVALIER, après des événements dramatiques touchant les deux communautés, ainsi que les soldats des 2 bords et entraînant la mort de centaines de milliers d’hommes et de femmes, événements largement rappelés dans la Presse ces jours-ci, enfin une issue apparaissait avec la perspective des accords d’Evian.

         Certes, cette signature eut lieu dans la douleur puisque le Maire de cette ville, Camille BLANC, avait été assassiné par l’OAS, le 31 mars 1961, pour avoir accepté d’y accueillir la conférence devant mettre un terme à la guerre.

         Le 18 mars 1962 étaient signés, malgré tout, les accords et le 19 mars 1962 était proclamé le Cessez-le-Feu.

         Celui-ci fut accueilli avec soulagement par le peuple français et les soldats, enfin libérés de cette guerre « idiote et imbécile » comme l’avait  qualifiée Guy MOLLET, qui n’avait pourtant pas su y mettre un terme ! En revanche, ce fut l’affolement parmi la population Pied-Noir, terrorisée et prise en otage par l’OAS.

         Je citerai ici l’écrivain algérien Yasmina KHADRA : « Ce qui a rendu inévitable l’exil des Pieds-Noirs, ce sont surtout les folies insoutenables de l’OAS. Oui, une Algérie plurielle était possible ! »

         Mes chers amis Anciens d’Algérie, vous avez perdu 2 ans et plus de votre vie pour nous défendre, nous, les Pieds-Noirs, qui nous sentions tellement français, en Algérie mais tellement proches aussi de cette population arabe que nous avons laissée! Certains ont perdu leur âme dans cette sale guerre et des milliers ont perdu la vie !

         Mais après le temps de la guerre, après 50 ans de regrets nostalgiques, il est temps que viennent l’apaisement, la réconciliation et une amitié paisible entre l’Algérie et la France.

Ponsot-D.jpg

Intervention de Danièle PONSOT, 19 mars 2013

Mes chers amis Anciens Combattants, souvenez-vous ! Nous étions ensemble, là-bas,  en Algérie : vous étiez dans les Aurès, dans la Mitidja, dans le Grand Sud Saharien, près des frontières Marocaine ou Tunisienne. Moi, je vivais près des coteaux de Mascara.

          Aujourd’hui, comme tous les ans, nous sommes réunis à Chaussin, pour nous souvenir et rendre hommage à tous ceux qui ont payé un tribut trop lourd à cette guerre cruelle et fratricide.

          Aujourd’hui, j’aurai une pensée particulière pour toutes les mères à qui on est un jour venu annoncer qu’elles ne reverraient pas leur fils. Qu’elles aient vécu au fond de la campagne de France ou dans une mechta algérienne, la peine était la même, injuste et insurmontable.

          Aujourd’hui, j’aurai une pensée pour le Harki, empêché de monter dans le camion se dirigeant vers le port ou l’aéroport, figé dans l’incompréhension devant ce coup du sort, résigné devant la mort annoncée.

          Aujourd’hui, j’aurai une pensée pour la pauvre vieille femme, s’apprêtant à monter dans un bateau hostile, laissant derrière elle ses souvenirs et ses morts et n’emportant avec elle,  pour tout bagage, qu’une modeste valise et…la cage de son cher canari !

          Tant de chagrins, tant de gâchis qui auraient pu être évités avec un peu plus de respect et de volonté !

          Le cessez le feu du 19 mars, s’il n’empêcha pas des exactions criminelles dans les semaines qui suivirent, a eu le grand mérite d’affirmer la volonté de la République de mettre un terme officiel aux combats en Algérie et a donc toute sa place dans les dates de commémoration reconnues par la Nation.

          Mes chers amis, comme dans la chanson, vous connaissez « le prix du sang et des larmes ». Comme les soldats qui, hier en Afghanistan, aujourd’hui au Mali, risquent leur vie pour défendre une cause, vous avez gagné le droit à la reconnaissance et au respect!

          Au nom de tous, Merci !

**********************************************************************

hassene-boudra-avec-daniele-et-lucien-ponsot-jeudi-devant-l.jpg

Avant de passer au témoignage  de Danièle Ponsot sur sa vie en Algérie nous rappelons notre article mis en ligne il y a quelques jours, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.dandelotmije.com/article-encore-des-temoignages-en-provenance-du-jura-cinquante-et-un-ans-apres-le-cessez-le-feu-ils-se-so-117558131.html

**********************************************************************

vues-20palikao-copie-1.jpgimg580.jpg

Ceci est un témoignage : je ne suis pas historienne. Mais j’ai vécu 18 ans de ma vie en Algérie et mon adolescence s’est déroulée au rythme de ce que l’on a trop longtemps appelé «événements» alors que c’était une guerre, et de la pire espèce, parce que fratricide. Voilà pourquoi la Chaussinoise que je suis devenue a eu envie de parler de « son » Algérie pendant les années à la fois lumineuses et sombres. Voilà pourquoi je m’exprimerai à la première personne.

img579.jpgimg582img583.jpgimg585.jpgimg586.jpgimg587.jpgimg588.jpgimg589.jpgimg590.jpgimg592.jpgimg594.jpgimg595.jpgimg596.jpgimg597.jpgimg598.jpgimg599.jpg97836521arc-en-ciel002-gif.gifP1040637.JPG

Mai 2014

fleche007d.gif

 

Danièle Ponsot

« C'était il y a quelques jours, puisque c'était le 8 mai ! Lulu (mon mari et ancien combattant de la guerre d’Algérie) a présenté Emma, lectrice du texte des Anciens Combattants et moi, je dirige la Lyre Chaussinoise, où vous reconnaîtrez François et David, venu en ami!(et en saxophoniste!) »

10345988_572960149484503_999546976508311379_n.jpg

10341424_572960256151159_3425339366854496763_n.jpg

 

Le 11 mai : en famille, nous avons fêté l'anniversaire de Cécile ma fille qui habite Saint-Marcel (Saône-et-Loire) 

 

10341643_570576439722874_3396569039918791603_n.jpg

10322800_570576283056223_4213949677487413170_n.jpg

10338333_570576243056227_8700268343860596978_n.jpg

A la Lyre Chaussinoise

1969414_503072316486627_4119688361292981348_n.jpg

10268479_503069926486866_7715646027367888227_n.jpg

 

4365489343_012a666186_b.jpg

"Tous les amis de ce Blog se joignent à moi pour remercier sincèrement Danièle PONSOT de nous avoir transmis ce remarquable et rare témoignage d'une "pied noir" fière de l'être. Danièle vous nous avez fait une analyse lucide et objective du passé, de votre passé, nous vous en sommes très reconnaissants"

Michel Dandelot

 

  

Tag(s) : #Associations