Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2192567_df51689c-0b4e-11e2-aed8-00151780182c.jpg

Sébastien Morelli | Publié le 01.10.2012

  http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/les-anciens-d-algerie-ont-inaugure-leur-memorial-01-10-2012-2192567.php

EVRY, PARC DES COQUIBUS, SAMEDI MATIN. Au bout d’une longue allée, se dresse le mur sur lequel sont inscrits les noms des 136 Essonniens morts dans des combats au Maroc, en Tunisie et lors de la guerre d’Algérie. | (LP/S.M.)

L’événement a attiré près de 700 personnes. Samedi matin, le mémorial départemental de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie a été inauguré au parc des Coquibus à Evry. Il aura fallu neuf ans à l’association du mémorial pour collecter les quelque 300000 € de fonds nécessaires à la construction.

Cet édifice rend hommage aux 136 Essonniens, âgés en moyenne de 22 ans, morts durant ces conflits entre 1952 et 1962. L’Etat, la région, le département, 75 villes, les ex-députés Françoise Briand (UMP) et Manuel Valls (PS) au titre de leurs réserves parlementaires, ainsi que des particuliers ont participé à son financement. L’ancien maire d’Evry devait effectué son premier déplacement officiel en Essonne en tant que ministre de l’Intérieur, mais il n’est finalement pas venu.
« En maints lieux, les combattants ne reçoivent pas l’hommage qui leur est dû, a lancé Guy Le Saux, président de l’association du mémorial. Ce monument concrétise ce but. Nous avons eu la chance de revenir vivants. Nos pensées vont à nos camarades de combat morts pour la France. Ce lieu de mémoire est fait pour les générations à venir, qu’elles sachent ce qui s’est passé afin que ça ne se reproduise pas. »
Installé au milieu de la verdure, le mémorial invite le visiteur à passer dans une allée encadrée de 57 colonnes au nom des 57 communes du département ayant eu à déplorer au moins un mort. Au bout de ce chemin se dresse un mur avec la liste des 136 Essonniens qui ont perdu la vie de l’autre côté de la Méditerranée. Le projet a été conçu par les élèves de l’école professionnelle de l’office des anciens combattants de Soisy-sur-Seine. De l’avis de tous, c’est une réussite. «C’est un très beau monument, juge Jean-Claude Devoucoux, 80 ans, un ancien d’Algérie. Ce mur avec tous ces noms… Cela m’a replongé dans mes souvenirs. Je suis très ému. Les gens ne doivent pas oublier ce qui s’est passé », et de regretter que « les harkis l’aient été, eux qui étaient souvent en première ligne ».
« Nous n’oublions pas l’autre camp, a rappelé, lors de son discours, Francis Chouat (PS), le maire d’Evry. Ceux qui sont tombés pour leur nation. Pendant trop longtemps, cette tragédie humaine n’a pas été enseignée. En inaugurant ce mémorial, nous levons le voile sur ce passé complexe afin que chaque jeune comprenne que ces pays sont liés par une histoire commune et qu’ils sont amis.»

Le Parisien

 

 

 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :