2-copie-1.jpg

Le bureau dirigé par Roland Gelet

Le comité départemental de la FNACA de Saône-et-Loire s'est réuni, dimanche matin, pour son 51e congrès à Charnay-lès-Mâcon.

Près de 300 membres, accompagnés de leurs compagnes, ont répondu présents à l'appel de Roland Gelet, le président.

Nous avons noté la présence du représentant national de la FNACA Michel Sabourdy, rédacteur en chef de "L'Ancien d'Algérie " 

Une séance particulière après la confirmation de la date du 19 mars 1962 comme journée souvenir de la guerre d'Algérie.

54 membres ont reçu le diplôme d'honneur de la FNACA, tandis qu’Yves Andreu, directeur de l'ONAC 71, et Christine Chevalier, secrétaire de la section départementale de la FNACA, ont reçu la médaille du cinquantenaire de la FNACA.

  

Une satisfaction après 50 ans

Quelques jours après le vote en faveur du 19 mars 1962 comme journée souvenir officielle, les membres de la FNACA de Saône-et-Loire se sont réunis en congrès.

 «Enfin » était le mot qui revenait dans la plupart des bouches à l’espace de la Verchère, à Charnay-lès-Mâcon, dimanche matin. L’occasion de se réjouir. « Cela fait 50 ans qu’on demande l’adoption du 19 mars 1962 », rappelle Roland Gelet, le président.

Pourtant, si des avancées sociales ont été accordées, il n’en reste pas moins des points à négocier encore. Comme l’attribution de la carte du combattant aux militaires ayant combattu au moins 90 jours avant le 2 juillet 1962, le relèvement du plafond de la rente mutualiste du combattant de l’indice 125 à 130, une revalorisation de l’aide différentielle de solidarité en faveur des conjoints survivants au niveau du seuil de pauvreté, ou une juste indexation des pensions militaires d’invalidité. « Il faut être vigilant, a précisé Paul Vincent, vice-président départemental. Et rebondir aussi haut et fort qu’on le pourra ! »

Ce congrès a aussi été l’occasion de remettre un nombre exceptionnel de diplômes d’honneur à 54 membres, à titre posthume pour trois personnes, et deux médailles du 50e anniversaire. « Des personnes méritantes », selon le président Gelet, qui œuvrent parmi les autres pour qu’aboutissent les missions de la FNACA.

quelques-uns-des-54-diplomes-d-honneur-de-la-fnaca-lors-du-.jpg

Quelques-uns des 54 diplômés d’honneur de la FNACA, lors du congrès départemental à Charnay-lès-Mâcon. Photo F. D.-P.

Les diplômés d’honneur

Annie Bruley-Roblot, Danielle Debachy, Jacqueline Delassaire, Simone Foulon, Gisèle Montagne, Simone Péchoux, Gisèle Vialay, Marie-Claire Vigot, Jean Boudot, Maurice Bidaut, Marc Cadot, Gilbert Carrette, Georges Caumartin, Gabriel-Jean Chavet, Pierre Cheuret, Georges Chevalier, André Dargaud, René Desplanches, Jacques Drapier, Robert François, Gabriel Gaudillat, Roland Gonnot, Daniel Guillermier, Michel Guillet, Raymond Guillet, Maurice Innocenti, Roger Jondot, Jacques Juillet, Gilbert Labranche, Raymond Landry, Paul Lapalus, Rémy Lemoine, Antoine Lévêque, Michel Longin, Marcel Marion, Paul Melin, Raymond Michel, Paul Nugue, Robert Paccaud, Fernand Perisse, Roger Perrard, Robert Perreaut, Raymond Perret, Maurice Perriaud, René Piffaut, René Prudent, Bernard Rebourg, Jacques Sarrat, Louis Stepien, Robert Thévenet, Jean-Marc Trontin, Maxime Troussière, Robert Vialet, Claude Weiss.

  1-copie-1.jpgPrès de 300 personnes ont suivi le congrès de la FNACA 71

5.jpgRoland Gelet entouré de Thomas Thévenoud, député socialiste de la 1re circonscription, François Philizot, préfet, le trésorier Jean Terrier et Jean-Paul Emorine qui, rappelons-le, l'un des six sénateurs UMP à avoir approuvé l'officialisation du 19 mars

3-copie-1.jpgYves Andreu, directeur départemental de l'ONAC et Christine Chevalier, secrétaire de la FNACA 71, ont reçu la médaille du cinquantenaire

4-copie-1.jpgLes veuves ont été mises à l'honneur

 

Tag(s) : #Associations