Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

france-algerie-620961-jpg_424884.JPG

Photo d'illustration.  Ryad Kramdi / Maxppp

 http://www.lepoint.fr/politique/parti-pris/france-algerie-des-excuses-pourquoi-pas-la-verite-d-abord-06-07-2012-1481413_222.php

 

Le Point.fr - Publié le 06/07/2012

L'Algérie a fêté hier le cinquantenaire de son indépendance et le débat a repris sur la nécessité (ou non) pour la France de présenter des excuses pour les exactions commises pendant la colonisation. Votre parti pris : des excuses, pourquoi pas, mais l'histoire d'abord. Que voulez-vous dire ?

Ce qui est en jeu, c'est la réconciliation entre la France et l'Algérie et elle ne se résume pas à un débat sur je ne sais quelle repentance. La réalité, c'est que l'histoire même de la guerre d'Algérie garde énormément de zones grises qui aggravent le malentendu, la méfiance réciproque entre nos deux pays. Pour en sortir, il faut établir les faits, s'entendre sur une vérité historique commune à deux peuples qui se sont fait la guerre et qui ont tout pour être amis et partenaires. Ensuite, il sera temps d'avoir un débat sur l'intérêt d'un mea culpa.

Qu'est-ce qui, d'après vous, pourrait aider à ce rapprochement ?

Des gestes politiques concrets, pas seulement symboliques. François Hollande se rendra en Algérie d'ici à la fin de l'année. Il faut qu'il trouve des mots pour reconnaître ce qui s'est passé, y compris le pire. Et puis il faut ouvrir officiellement les archives. Déclassifier les documents sur la bataille d'Alger, les tortures et les exécutions ; et aussi sur la nuit du 17 octobre 1961, où des Algériens ont été jetés dans la Seine. François Hollande a plaidé pour la reconnaissance de cette atrocité. Il faut espérer que, maintenant qu'il est à l'Élysée, la realpolitik ne va pas le faire changer d'avis. Parce que tout ce qui touche à la guerre d'Algérie reste incroyablement sensible des deux côtés de la Méditerranée.

Pour quelles raisons ce sujet reste-t-il aussi douloureux cinquante ans après ? On a l'impression que le rapprochement a été moins difficile avec les Allemands...

C'est vrai qu'on ironise sur les tensions du couple franco-allemand ; avec l'Algérie, on est au-delà : il n'y a pas de couple du tout ! En fait, le traumatisme se perpétue au fil des générations... De ce point de vue, la loi de 2005 sur le caractère "positif" de la colonisation était absurde. On voit bien qu'en France le poids politique des rapatriés est disproportionné par rapport à leur nombre et à leur influence réelle. En fait, il reste une culpabilité dans le monde politique : les socialistes n'oublient pas que ce sont eux qui ont déclaré la guerre ; les gaullistes se souviennent que le général a cédé l'indépendance alors qu'il était venu au pouvoir pour garder l'Algérie française.

Est-ce que les Algériens veulent vraiment d'une réconciliation avec la France ? Le fait qu'ils n'aient pas invité la France aux célébrations est quand même un signe négatif...

Le pouvoir algérien continue d'exploiter le ressentiment anti-français parce que c'est le seul point qui fasse consensus en Algérie. Le pays est profondément divisé, ses dirigeants sont largement corrompus, l'armée y joue un rôle malsain - et, pendant ce temps-là, les Algériens regardent la télé française et admirent Zidane et Jamel Debbouze comme les Français. C'est ce paradoxe-là qu'il faut résoudre - et le fait est que c'est à la France de prendre l'initiative. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont fait des gestes en ce sens. Maintenant, c'est le devoir de François Hollande de faire un pas.

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :