Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1473321.jpg

Photo d'archive : François Hollande et Ahmed Ben Bella

http://www.rmc.fr/editorial/274542/lalgerie-celebre-les-50-ans-de-son-independance/

Le 5 juillet 1962, l'Algérie proclamait officiellement son indépendance, après 132 ans d'occupation française et une guerre qui aura duré 8 ans. Le pays célèbre ce jeudi sa fête nationale, avec l'espoir de voir la France exprimer des regrets à travers François Hollande.

La Rédaction, avec Jamila Zeghoudi | RMC.fr | 05/07/2012

 

  © AFP François Hollande n'exprimera "pas de repentance" sur l'Algérie, mais il s'exprimera.

L’Algérie fête ce jeudi les 50 ans de son indépendance, proclamée au terme d’une guerre sanglante qui aura duré huit ans. Un traumatisme qui a retardé tout accord de partenariat politique et économique franco-algérien, qui aurait pu permettre de relancer l'économie du bassin méditerranéen.
Bien qu’il n’ait pas promis des excuses officielles, François Hollande avait laissé entendre avant son élection qu'il était temps pour la France de tourner la page de son histoire coloniale avec l'Algérie. « Maintenant qu'il est au pouvoir, nous espérons de l'action », a déclaré le ministre algérien des Anciens combattants, Mohamed Cherif Abbes.

Pierre Moscovici a, de son côté, déclaré sur RMC et BFMTV que François Hollande n’exprimerait « pas de repentance », mais « il faut trouver la bonne formule. François Hollande aime l'Algérie, il y a vécu, il va y aller. Il définira lui-même les termes dans lesquels il va parler aux Algériens. »

« Ça me gênerait qu’on fasse des excuses »

Marcel Mallet est président du l’Union départementale des associations d’anciens combattants du Loiret. Il a fait la guerre d’Algérie, et a été appelé en 1957 et 1958. « Non, la France n’a pas à s’excuser ! », s'exclame-t-il. « Elle a quand même organisé l’Algérie, construit des routes, les chemins de fer, elle a fait beaucoup ! Ça me gênerait quand même qu’on fasse des excuses, je ne vois pas pourquoi on le ferait. Pourquoi la France aurait quelque chose à se reprocher ? Les Algériens ont voulu l’indépendance, on leur a donné ! »

« La colonisation était contraire aux droits de l’Homme»

Claude Juin, a fait la guerre d’Algérie en 1957 et 1958. Il est l'auteur de Des soldats tortionnaires. Guerre d’Algérie : des jeunes gens ordinaires confrontés à l’intolérable (éd. Robert Laffont, 2012). Selon lui, « il n’y a pas de honte à reconnaître le pardon, surtout quand on est un chef d’Etat. Le pardon pour les crimes commis, les tortures, les viols. Je crois que l’Allemagne a demandé pardon pour tous les crimes qu’elle a commis sous le nazisme. Ce serait bien que l’Etat français reconnaisse que la colonisation, pas seulement la guerre, était contraire aux droits de l’Homme. »

  Par Arnaud_78190 - le 05/07 à 15:31

  DEMANDONS PARDON !!!

OUI il faut demander PARDON!!! C'est une qualité que de reconnaître ses fautes. L’orgueil mal placé est par contre un très vilain défaut ! Je lis ce forum et je suis très surpris de certaines réactions de nostalgiques de la colonisation et du peu de considération pour les "colons" de l'empire français ; d'où qu'ils soient. La colonisation n'était pas une démarche humanitaire ou philanthropique quand même. Il ne faut pas se voiler la face ! La FRANCE y était car cela lui rapportait et était bénéfique à son développement. La France a profité de l’Algérie et des Algériens. Et que l'on arrête de faire croire qu'il y avait sur place les bons et gentils français qui ont apporté le progrès à l'Algérie et les mauvais arabes barbares qui ont été "très vilains" et injustes au moment de la guerre d'indépendance. La France a exploité l'Algérie comme toute ses autres colonies et si de nombreux pays occidentaux sont aussi riches aujourd'hui, c'est parce qu'ils ont exploité jadis les plus pauvres d'Afrique ou d'ailleurs et qu'ils les ont soumis par la force tant qu'ils en ont eu la possibilité. Si les Français étaient partis de cette terre qui n'a jamais été la leur quand on leur demandait et l'auraient fait humainement, nous n'en serions pas dans cette situation de tension qui perdure encore jusqu'à aujourd'hui; plus de 50 ans après. La colonisation est quelque chose que les pays occidentaux n'auraient jamais toléré s'ils avaient été les colonisés et non pas les colons. La doctrine de la colonisation c'était tout de même que les puissances coloniales se définissaient comme supérieures à ces autres pays et leur peuple. On a pu voir dans notre histoire récente que ce n'était pas la meilleure des doctrines et qu'elle pouvait conduire aux pires crimes de l'Humanité. Je m'amuse toujours de voir que lorsqu'un Français lutte contre un occupant par les armes c'est un résistant qu'il faut honorer mais que lorsqu'un indépendantiste ou nationaliste lutte pour l'indépendance de son pays de la même manière, contre la France notamment, ça n'est qu'un immonde terroriste pour lequel on ne doit avoir ni pitié, ni tolérance et encore moins de pardon. Que ces fachos de chauvins et certains anciens combattants nostalgiques de la colonisation se demandent ce qu'ils auraient fait si c'est leur FRANCE qui avait été occupée par la force par une Puissance étrangère et qu'elle avait été exploitée au possible??? Tout est relatif suivant le côté duquel on se trouve. Je trouve navrant de penser ainsi et de voir qu'il y a encore des nostalgiques de la colonisation qui était quelque chose de profondément injuste voir inhumain.

Par DAVID3131 - le 05/07 à 23:43

 STOP AUX FAUSSES IDEES!!!

Bonjour, je suis outré des propos choquants que je lis à travers les commentaires des uns et des autres. Vous croyez réellement que l'Algérie n'était pas un pays civilisé avant l'arrivée des Français ? Vous oubliez pourtant que l'Algérie était une wilaya de l'Empire Ottoman, les turcs ont développé les pôles universitaires créés par les Arabes avant eux sans oublier les hôpitaux et les services administratifs ainsi que les écoles. Vous déformez l'Histoire à votre sauce et ça c'est lamentable. Vous n’avez pas digéré l'indépendance de ce pays et la haine vous conduit avec vos semblables à généraliser et à stigmatiser les Algériens. N'oubliez pas que l'OAS avant de partir de l'Algérie a tout brûlé (écoles, bibliothèques, universités...) et surtout que cette organisation a fait disparaitre les plans des infrastructures (canalisation, système de pompage...) afin de conduire le jeune pays qui manquait de main d’œuvre qualifiée dans le chaos.

*****************************************************

          http://www.lepoint.fr/politique/guerre-d-algerie-hollande-la-france-est-prete-a-un-regard-lucide-sur-son-passe-05-07-2012-1481311_20.php

              Guerre d'Algérie - François Hollande : la France est prête à "un regard lucide" sur son passé

·          ·             Point.fr - Publié le 05/07/2012 à 20:40

·          ·         Le président français a écrit une lettre à son homologue algérien pour les 50 ans de la naissance de la République algérienne.François Hollande estime, dans une lettre adressée au président algérien Abdelaziz Bouteflika, qu'il y "a place désormais pour un regard lucide et responsable" de la France sur son passé colonial en Algérie, 50 ans après son indépendance. "En ce 50e anniversaire de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire, les Français s'associent à l'émotion de tous les Algériens", écrit le chef de l'État dans cette lettre à Bouteflika, rendue publique par l'Élysée. "J'ai bien entendu votre appel, le 8 mai dernier, à une lecture objective de l'histoire, loin des guerres de mémoire et des enjeux conjoncturels", poursuit-il. Selon lui, "Français et Algériens partagent une même responsabilité, celle de se dire la vérité". "La France considère qu'il y a place désormais pour un regard lucide et responsable sur son passé colonial si douloureux et en même temps un élan confiant vers l'avenir", ajoute le président de la République.

"Notre longue histoire commune a tissé entre la France et l'Algérie des liens d'une densité exceptionnelle. Nous devons aller ensemble au-delà pour construire ce partenariat que vous appelez de vos voeux", dit M. Hollande. "Dans ce cadre, nous devons approfondir notre dialogue politique sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun et pour affronter les défis en Méditerranée", explique M. Hollande. "Nous devons aussi être capables de développer des projets ambitieux qui bénéficient à nos deux peuples", écrit-il à son homologue algérien. "Je pense à la jeunesse et à ce que nous pouvons faire dans le domaine de la formation et de l'enseignement supérieur. Je pense aussi à notre coopération scientifique et à nos échanges économiques qui doivent être renforcés", plaide-t-il.

"Nous aurons bientôt l'occasion de traiter ces sujets de vive voix", conclut M. Hollande, qui pourrait prochainement se rendre en Algérie, selon son entourage.

  http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-paul-bourges/050712/tourner-la-page

 Tourner la page

05 Juillet 2012 Par Jean-Paul Bourgès

Combien d’autres demi-siècles faudra-t-il ?

Aujourd’hui cela fait cinquante ans qu’existe la République Algérienne. La France n’a pas été invitée à participer à l’anniversaire, qui est, d’ailleurs, fêté sans grand faste ni joie débordante en Algérie. Que cinquante ans plus tard on n’ait pas atteint le degré de maturité suffisant pour que nous nous retrouvions à cette occasion, montre la nature du traumatisme, mais aussi l’absence de ce courage politique, des deux côtés de la Méditerranée, qui aurait été nécessaire pour tourner la page depuis bien longtemps.

J’ai avec ce pays des liens nombreux et de natures diverses. Deux de mes arrière-grands-parents y sont enterrés, mon père y est né, nous y avons fait notre voyage de noces en 1971, les autres grands-parents d’un de mes petits-fils sont Algériens même s’ils vivent depuis longtemps en France.

Pour expliquer qu’un demi-siècle plus tard l’Algérie et la France en soient encore là (Le 13 avril je m’étais indigné que le décès d’Ahmed BEN-BELLA n’ait donné lieu à aucun message de condoléances de la part de Nicolas SARKOZY), on évoque, bien sûr, toutes les atrocités commises par les uns ou les autres, selon qui s’exprime (L’Algérie, la France, l’OAS …). Elles marquèrent, en effet, les huit années que dura la guerre d’Algérie, et commencèrent avec le stupide et ignoble massacre de huit à quinze mille Algériens à Sétif, Guelma et Kherrata le 8 mai 1945, jour même de la défaite définitive du nazisme.

Il n’est, bien évidemment, pas question d’oublier cette histoire douloureuse, mais la deuxième guerre mondiale, trente ans après la première, et les horreurs du nazisme n’ont pas été moins épouvantables et, pourtant, le Général DE GAULLE fonda l’amitié franco-allemande moins de vingt ans après la monstruosité que fut Oradour-sur-Glane. Et nous avons tous en tête cette image de François MITTERRAND et Helmut KOHL se tenant main dans la main à Verdun quarante ans après la fin de la deuxième guerre mondiale.

Combien faudra-t-il de demi-siècles pour que les deux rives de la Méditerranée cessent de se regarder en chien de faïence mais en frères affectueux et complémentaires ? Il faudra, probablement qu’il ne reste ni survivant, ni enfant ou petit-enfant de survivant … peut-être en 2062.

 Jean-Paul Bourgès 5 juillet 2012

 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :