c4737dbbd16ae97acd023048febfd500.jpg

 

Paris, 30-VIII-2013.

A-t-on jamais vu pareil amateurisme de la part d’autorités susceptibles d’engager à nouveau la France sur des terrains d’opérations extérieures ?

À quelques heures des funérailles, nous en sommes à la troisième version de la communication gouvernementale relative au décès du commandant (ou chef de bataillon, selon le cas) Hélie Denoix de Saint Marc.

Comme l’écrivait hier Le Figaro (version électronique), dans un premier temps, le 26 août (cf. infra I), le ministère de la défense soulignait sa stature de héros de la Résistance.

Puis, le lendemain, vint l’heure (cf. infra II) du rappel feutré de ses antécédents moins reluisants de putschiste avec l’allusion (euphémistique) à la complexité de l’homme (rappel accompagné, par ailleurs, d’une référence à un officier allemand, August Von Kagenec, affublé, semble-t-il à tort, du grade de colonel !).

Et, enfin, ce jeudi 29 août (cf. infra III), retour à la dimension panégyrique du communiqué initial, où l’on évacue la sombre page tulliste de l’histoire personnelle de M. Hélie de Saint Marc et où l’on valorise son parcours d’écrivain !

Cette communication brouillonne – pour ne pas dire calamiteuse – laisse perplexe.

Jean-François Gavoury

Président de l’Association nationale

pour la protection de la mémoire

des victimes de l’OAS (Anpromevo)

I - [Hommage] Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc, prix Erwan Bergot 1995, est décédé 

Mise à jour : 26/08/2013 - 17:58

Si je rencontrais, demain, au coin d’une rue, l’adolescent que j’ai été, je voudrais qu’il n’ait pas à rougir de ce que je suis devenu. Je portais en moi une fièvre d’absolu.  Avec impatience, je rêvais d’un grand départ vers un avenir lointain. Extrait de Toute une vie.

xxx

Hélie Denoix de Saint Marc a fait son ultime voyage ce lundi 26 août 2013, au lendemain du 69e anniversaire de la Libération de Paris, lui, qui s’était engagé à 19 ans dans la Résistance et qui fut déporté au camp de Buchenwald. Un parcours de vie exceptionnel qu’il fit revivre dans ses mémoires les Champs de braise (sic). En 1995, elles reçurent le Prix littéraire de l’armée de Terre Erwan Bergot, devenant ainsi le premier lauréat de ce prix récompensant un ouvrage célébrant les valeurs de l’armée de Terre.

Droits : Armée de Terre 2013

II] - Communiqué de Monsieur Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense - mardi 27 août 2013 

Mise à jour : 27/08/2013 - 14:37

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, salue la mémoire du chef de bataillon Hélie Denoix de Saint Marc, décédé hier à l’âge de 91 ans :  

« Grand patriote, résistant de la première heure, déporté à Buchenwald, Hélie Denoix de Saint Marc a mené une carrière militaire prestigieuse en Indochine puis en Algérie. De sa complexité, il faut retenir aujourd’hui la force de son engagement d’officier et la générosité de son dévouement aux hommes dont il était responsable. Par ailleurs, il a su garder à travers les péripéties de l’Histoire, un esprit curieux et novateur, notamment dans le dialogue avec l’ancien ennemi allemand, en publiant avec le colonel August Von Kageneck le livre commun notre histoire, 1922-45 ».

III] - [Hommage] Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc est décédé 

Mise à jour : 29/08/2013 - 10:59 (puis 17:54)

Si je rencontrais, demain, au coin d’une rue, l’adolescent que j’ai été, je voudrais qu’il n’aie pas à rougir de ce que je suis devenu. Je portais en moi une fièvre d’absolu.  Avec impatience, je rêvais d’un grand départ vers un avenir lointain. Extrait de Toute une vie.

image002

Ses obsèques se dérouleront vendredi 30 août à 15 heures, célébrées par le cardinal Barbarin à la cathédrale Saint-Jean. Le général d’armée Ract Madoux, chef d’état-major de l’armée de Terre, représentera le ministre de la Défense, monsieur Jean-Yves Le Drian, qui a salué « la mémoire de ce grand patriote, résistant de la première heure »

Le gouverneur militaire de Lyon(GML), le général de corps d’armée de Braquilanges et le général commandant la Légion étrangère(COMLE), le général de division de Saint Chamas seront également présents à cette cérémonie religieuse. Après la messe, les honneurs militaires lui seront rendus sur le parvis de la cathédrale, accompagnés par la musique de la Légion étrangère ainsi que par une section d’honneur du 1e régiment étranger (RE).C’est le général d’armée (2s) Dary, en tant que président de l’Association des Anciens légionnaires parachutistes, qui lira un texte d’hommage.

Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc a fait son ultime voyage ce lundi 26 août 2013 au lendemain du 69e anniversaire de la Libération de Paris, lui qui s’était engagé à 19 ans dans la Résistance. Une vie complexe au destin exceptionnel : des camps de concentration de Buchenwald à son engagement à la Légion Étrangère, de l’Indochine à l’Algérie, du silence à l’écriture. Il était l’homme qui incarnait la grandeur et la servitude de la vie militaire. Un soldat qui, en quelques livres devint un écrivain primé et reconnu. Un auteur qui savait mieux que quiconque relater dans ses récits des faits d’armes oubliés, mettre en avant des « héros anonymes, des sans grade » pour reprendre l’expression chère à Erwan Bergot. Ses mémoires, les Champs de braise (sic), reçurent le Prix littéraire de l’armée de Terre Erwan Bergot, devenant ainsi le premier lauréat de ce prix récompensant un ouvrage célébrant les valeurs de l’armée de Terre.

Droits : Armée de Terre 2013

*****************************************************

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/helie-saint-marc-peu-d-autorites-politiques-militaires-sont-annoncees-a-obseques

Cacophonie aussi pour Jean-Dominique jean_dominique_merchet_0.jpgMerchet sur son site « Secret Défense »

Helie de Saint-Marc : peu d'autorités politiques et militaires sont annoncées à ses obsèques

Pour l'instant, ni ministre, ni chef d'état-major

 ne sont prévus

Publié le mardi 27 août à 20h00 - Mis à jour le mercredi 28 août à 11h21

Selon nos informations, il n'est pour l'instant pas prévu qu'une autorité politique importante se rende aux obsèques du commandant de Saint-Marc, qui auront lieu vendredi à Lyon. L'actualité internationale, et notamment la perspective d'une action militaire en Syrie, est mise en avant pour expliquer l'absence du ministre de la Défense, qui a publié mardi ce communiqué : « Grand patriote, résistant de la première heure, déporté à Buchenwald, Hélie Denoix de Saint Marc a mené une carrière militaire prestigieuse en Indochine puis en Algérie. De sa complexité, il faut retenir aujourd'hui la force de son engagement d'officier et la générosité de son dévouement aux hommes dont il était responsable. Par ailleurs, il a su garder à travers les péripéties de l'Histoire, un esprit curieux et novateur, notamment dans le dialogue avec l'ancien ennemi allemand, en publiant avec le colonel August Von Kageneck le livre commun Notre histoire, 1922-45 ».

La «complexité» évoquée par le ministre renvoit évidemment à la participation d'Hélie de Saint-Marc au putsch des généraux d'avril 1961. Toutefois, Nicolas Sarkozy - à quelques mois de la présidentielle de 2012 - l'avait élevé à la dignité de Grand Croix de Légion d'Honneur, la plus haute distinction que la République puisse accorder. Comme Grand Croix, les obsèques de Saint-Marc aurait pu se dérouler aux Invalides, à la demande de sa famille, qui ne l'a pas fait. Les honneurs militaires lui seront toutefois rendus.

Quant à la participation du ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, on explique dans les milieux ministériels que ses origines harkies pouvait lui poser quelques problèmes. 

Il n'est pas exclu que d'ici à vendredi les autorités politiques revoient leur position, pour éviter le couac de l'absence de tout représentant officiel lors des obsèques de Roland de La Poype, l'un des derniers héros de la France libre. 

La représentation militaire ne sera pas non plus de premier plan. Ainsi, le chef d'état-major des armées (occupé lui aussi par l'affaire syrienne) ou celui de l'armée de terre n'y participeront pas. Sauf nouvelles décisions, pour l'heure, ne seront présents que le général Martial de Braquilanges, en tant que gouverneur militaire de Lyon et le général Christophe de Saint-Chamas, commandant de la Légion étrangère, au sein de laquelle Hélie de Saint-Marc avait servi. Un détachement du 2ème REP, dont le chef de corps, sera présent à la cathédrale de Lyon. Le 2ème REP se veut l'héritier du 1er REP, dissous pour sa participation au putsch.

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/helie-saint-marc-chef-d-etat-major-l-armee-terre-sera-aux-obseques-3393

Hélie de Saint-Marc : le chef d'état-major de l'armée de terre sera aux obsèques

Publié le mercredi 28 août à 11h30

A la suite de notre article d'hier, le ministère de la Défense nous fait savoir ce matin que le général Ract Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre (cemat), sera présent aux obsèques d'Hélie de Saint-Marc et qu'il y «représentera la Défense». La décision a été prise ce matin. Hier en fin d'après-midi, le sirpa-Terre, interrogé par ce blog, ne parlait que de la présence des généraux de Braquilanges et de Saint-Chamas. La raison a finalement prévalu. 

A lire, en complément, l'article de Le Lab-Europe 1, sur le contenu des communiqués officiels.

 

 

 

Tag(s) : #Associations