jean_zay_un_crime_francais.jpg

 

20 juin 1944 : Jean Zay assassiné

par la Milice

http://cercle.jean.moulin.over-blog.com/2014/06/ca-s-est-passe-un-20-juin.html 

Le 20 juin 1944, trois miliciens sur ordre du fondateur de la Milice et ministre Joseph Darnand viennent chercher le résistant Jean Zay qui est alors derrière les barreaux.

Il s’agit d’Henri Millou, responsable de la sécurité de la Milice à Vichy, Charles Develle et Pierre Cordier. Les trois miliciens présentent un ordre de transfert pour Melun signé par le directeur de l’administration pénitentiaire, Baillet, qui est également un membre de la Milice.
Ce document contient des instructions de Raymond Clémoz, alors chef de cabinet de Joseph Darnand à Vichy. Les trois miliciens pour mettre Jean Zay en confiance lui expliquent qu’ils sont des résistants déguisés qui ont pour mission de lui faire rejoindre le maquis. Bientôt, ils l’exécutent dans un bois, près d’une carrière abandonnée, au lieu-dit Les Malavaux dans la faille du Puits du diable, à Molles, dans le département de l’Allier.
Jean Zay est abattu par Henri Millou. Pour qu’il ne soit pas identifié, les tueurs le déshabillent, lui ôtent son alliance, jettent la dépouille dans une faille et y lancent quelques grenades pour cacher le corps par des éboulis.
Ce n’est que le 22 septembre 1946, que son corps et ceux de deux autres personnes sont retrouvés, enfouis sous un tas de pierres, par des chasseurs de Molles et de Cusset. Ils sont inhumés à lademande de la municipalité de Cusset dans la fosse commune.
Faisant le rapprochement entre le cadavre et la disparition de Jean Zay, les enquêteurs retrouvent l’identité du milicien qui a signé le registre de levée d’écrou, Charles Develle et l’interpellent à Naples en Italie, où il s’est enfui. Exhumés fin 1947, les restes de Jean Zay sont identifiés grâce à sa fiche dentaire et aux mesures communiquées par son tailleur. Jugé en février 1953, le milicien est condamné aux travaux forcés à perpétuité par le tribunal militaire de Lyon. Jean Zay est inhumé dans le grand cimetière d’Orléans depuis le 15 mai 1948. Il était né dans le Loiret dont il avait été député avant d’être ministre.
Le 5 juillet 1945, la cour d’appel de Riom réexamine les faits reprochés au sous-lieutenant Jean Zay, constate qu’à aucun moment il ne s’est soustrait à l’autorité militaire, et que “les poursuites intentées contre le sous-lieutenant Jean Zay ne peuvent s’expliquer que par le désir qu’a eu le gouvernement d’atteindre un parlementaire dont les opinions politiques lui étaient opposées et qu’il importait de discréditer en raison de la haute autorité attachée à sa personnalité”. Elle annule donc le jugement du 4 octobre 1940, et Jean Zay est pleinement réhabilité à titre posthume.
Le 21 février 2014, le président de la République François Hollande annonce le transfert des cendres de Jean Zay ainsi que celles de Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion au Panthéon.

*********************************************************

Une polémique politique venant directement

 de l'extrême-droite

*********************************************************

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jean-zay-associations-se-retirent-l-appel-comite-d-entente-contre

Jean Zay : des associations

se retirent de l'appel

du Comité d'entente

contre sa panthéonisation

Deux associations importantes, la Société des membres de la Légion d'honneur et le Souvenir français, ont retiré leur signatures du texte du comité d'entente des associations patriotiques condamnant le transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon. D'autres associations pourraient suivre leur exemple, comme la Fédération Maginot (Actualisé : ce qu'elle n'a finalement pas fait).

Le texte du comité d'entente qui reprenait, sans nuance, les accusations de l'extrême-droite des années 30 concernant un texte de Jean Zay sur le drapeau français, a suscité une réaction du ministre des anciens combattants Kader Arif. On attend maintenant la réaction de la Saint-Cyrienne, dont le président le général (2S) Dominique Delort, préside également le comité d'entente.

Cette affaire est consternante. On peut, et même, on doit débattre des mérites de l'ancien ministre de l'Education nationale du Front populaire. On peut parfaitement estimer qu'il n'a pas sa place au Panthéon, sans être voué aux gémonies. Mais avant de prendre position, il faut travailler un peu et ne pas se contenter de réagir par simple réflexe passionnel. Car le texte de Jean Zay - écrit à 20 ans et qui n'a jamais été publié par son auteur - fait l'objet de discussions sérieuses d'historiens, comme Olivier Loubès, dont on peut aisément trouver les travaux sur internet, et encore ici, ou en librairie. Manifestement, personne, dans les associations concernées, n'a pris le soin de lire ces travaux avant de s'embarquer, sans réfléchir,  dans une polémique politique venant directement de l'extrême-droite.

********************************************************* Le Comité d’Entente le voici, vous remarquerez

que l’UNC en fait partie

index unc

Liste des associations signataires : 

- Société Nationale des Médaillés Militaires 

- Fédération Nationale André Maginot (FNAM)

- Union Nationale des Combattants (UNC)

- UBFT « Les Gueules Cassées »

- Association des Elèves et anciens Elèves de l’Ecole des Officiers de Gendarmerie (TREFLE)

- Association des Elèves et anciens Elèves de Saint-Cyr – Coëtquidan (La Saint-Cyrienne)

- Association des Officiers de recrutement interne et sous contrat (L’EPAULETTE)

- Association des Anciens de l’Ecole Navale (AEN)

- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)

- Anciens Enfants de Troupe (AET)

- Association des Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan

- Association Nationale des Réservistes de la Gendarmerie (ANORGEND)

- Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)

- Association Nationale des Commissaires de la Marine(ANCM)

- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)

- Association Nationale des Anciens Prisonniers et Internés déportés e d’Indochine (ANAPI)

- Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)

- Cercle d’Etude et de Réflexion sur la Défense (CERD)

- Fédération Nationale des Anciens d’Outre-Mer et Anciens Combattants TDM (FNAOM-ACTDM)

- Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et méca (FNAC)

- Fédération Nationale du Train (FNT)

- Fédération pour le Rayonnement et l’Entraide des Soldats de Montagne (FRESM)

- La FRATERNELLE

- MINERVE

- Promotion VICTOIRE

- Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC)

- Union Nationale des Associations de l’ALAT (UNAALAT)

- Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)

- UNCAM

- Union Nationale des Officiers de Réserve (UNOR)

- Union Nationale des Sous-Officiers en Retraite (UNSOR)

- Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE – ID)

- Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)

- Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)

Auxquelles il faut rajouter toutes les Associations extrémistes

***********************************************************************logo-fnaca.jpg

imagesCAVJIWBK

img572.jpg 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir

une biographie de Jean Zay

http://videotheque.cnrs.fr/video.php?urlaction=visualisation&method=QT&action=visu&id=2821&type=grandPublic

Tag(s) : #Associations