***************************************************

Sans contre-manifestants, sans drapeaux en berne, sans sifflets de la Marseillaise mais surtout sans "Chant des Africains" laissé aux nostalgériques extrémistes du Sud  et d'ailleurs et héritiers de l'OAS nous sommes fiers d'être Bourguignons et Républicains

***************************************************

Tous ces articles proviennent :

Gifs-20Anim-E9s-20Fleches-20-10-.gif

du Journal de Saône-et-Loire : http://www.lejsl.com/

du journal Le Bien Public : http://www.bienpublic.com/

d’Infos-Chalon.com : http://www.infos-chalon.com/index3.php

de Mâcon-Infos.com : http://macon-infos.com/index3.php

de Creusot-Infos.com : http://www.creusot-infos.com/index3.php

d’Infos-Dijon.com : http://infos-dijon.com/index3.php

de Gazette-Info.fr : http://www.gazetteinfo.fr/tag/cote-dor/

d’Autun-Infos.com : http://www.autun-infos.com/index3.php

****************************************************

Mâcon : le 19 Mars 1962 officiellement commémoré

 MACON1.jpg

La population mâconnaise était nombreuse, mardi soir, pour commémorer la date officielle du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie. Le préfet, les élus, les représentants des forces militaires étaient ensemble au square de la Paix pour rendre un hommage appuyé aux morts pour la liberté. Cette cérémonie a également été l'occasion de remettre à André Roche, ancien combattant mâconnais, la médaille militaire.

MACON2.jpg
MACON3-copie-1.jpgMACON4.jpgMACON5.jpgMACON6.jpgMACON7.jpgMACON8.jpgMACON9.jpg

Dijon a rendu hommage

aux victimes

 de la guerre d’Algérie…

 sans polémique

dijon1Ce 19 mars, Dijon a rendu hommage aux victimes de la guerre d’Algérie, de Tunisie et du Maroc.

A l’occasion de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France de la guerre d’Algérie, et des combats du Maroc et de la Tunisie, les autorités civiles et militaires ont rendu hommage aux victimes au Mémorial AFN de la place Gaston Gérard. C’est la première fois, depuis l’adoption par le Sénat de la loi relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir, que cette cérémonie à cette date. Elle correspond au lendemain de la signature des Accords d’Evian et de l’application du cessez-le-feu en 1962. Une décision qui divise les anciens combattants.

Le 5 décembre 2012, dernière cérémonie de l’ancien calendrier, des opposants avaient contesté ce changement (voir en cliquant ici). Cette année, tout s’est déroulé dans le calme. Dans un discours lu par le préfet de Bourgogne Pascal Mailhos, Kader Arif, ministre délégué en charge des anciens combattants, a souhaité une relation de paix entre la France et l’Algérie : « Plus de 50 ans après la fin de cette guerre, c’est désormais une mémoire apaisée qui doit être recherchée. Respect, solidarité, rassemblement, telle est la perspective dans laquelle doivent se placer les acteurs et témoins de cette période, et l’ensemble des Français avec eux. »

Après la lecture de ce texte, plusieurs gerbes ont été déposées devant le Mémorial puis ont retenti la sonnerie aux morts et la Marseillaise.

 dijon5

DIJON4dijon4

AUTUN

19 MARS 1962 : Autun commémore

"le Cessez-le-Feu" en Algérie

 AUTUN1.jpg

Ce mardi soir, 51 ans après le cessez-le-feu en Algérie, Autun commémorait la première «Journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc». Journée institué par la loi du 6 décembre 2012. Après des dépôts de gerbes au pieds des monuments aux morts de Saint-Pantaléon et d'Autun. Autorités civiles et militaires ainsi qu'anciens combattants se sont retrouvés au salon d'honneur pour les discours. Tous les orateurs, de Robert André, président du comité FNACA d'Autun à Richard-Daniel Boisson, sous-préfet d'Autun en passant par Rémy Rebeyrotte et Ghislaine Colombo, ont insisté sur le fait que même si la date du 19 mars marque la fin officielle des hostilités, elle ne marque pas la fin des massacres. "Quelques feux ont été difficiles à éteindre", assure Robert André. Pour Rémy Rebeyrotte, la date du 19 mars se veut plus comme symbolique. "C'est à cette date que s'est opéré la bascule entre le conflit et la sortie de conflit, même si cette sortie de conflit a été beaucoup complexes avec de nombreuses questions à l'oeuvre", explique le maire d'Autun, avant d'avoir une pensée pour les soldats français actuellement engagé au Mali. "Des soldats tombés pour la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes", conclut le maire d'Autun. Ghislaine Colombo, conseillère générale du canton d'Autun-Nord et suppléante du député Philippe  est pour sa part revenue sur le bilan de cette guerre "qui ne portait pas son nom". "Cette guerre était considérée comme des opérations de maintien de "l'ordre", assure l'élue.

Le message humaniste du sous-préfet

 

 

Enfin, Richard-Daniel Boisson, sous-préfet de l'arrondissement d'Autun, a tenu à ne pas paraphraser les propos des intervenants précédents, ni même les propos du ministre délégué aux anciens combattants, dont il a donné lecture quelques minutes plus tôt. Le représentant de l'Etat a tenu à s'adresser aux quelques élèves de l'école du parc présents à cette cérémonie. "Les guerres, quelque soit leur nom, ont un point commun. Ce sont des fabriques de malheur, de souffrances et de familles meurtries", explique Richard-Daniel Boisson. Et de poursuivre : "Les jeunes et enfants que vous êtes, doivent êtes nos ambassadeurs de la paix. Et la construction de cette paix commence ici, dans votre classe, dans votre quartiers, dans votre rues… Elle commence à se construire ici… Avec vos camarades, vous allez construire la fraternité universelle. Et c'est vous qui devez nous dire, à nous adultes, que ces guerres vous n'en voulez pas". En un mot, un message emprunt d'une très grande humanité, symbole du devoir de mémoire tant vanté. 

19MARS20MARSg.jpg

AUTUN2.jpgAUTUN3.jpgAUTUN4.jpgAUTUN8.jpgAUTUN9.jpgAUTUN10.jpgAUTUN11.jpgAUTUN12.jpgAUTUN13.jpg

Bastien MIGAULT
(Photos : Bastien MIGAULT

Pour Autun-Infos

 

Le Creusot

Le 19 mars journée nationale

 du souvenir et du recueillement

CREUSOT-INFO3.jpgLes associations d’anciens combattants, les élus et les corps constitués se sont retrouvés ce mardi devant le monument aux morts pour commémorer le 19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie et fin officielle de dix années de guerre en Afrique du Nord.

Une cérémonie particulièrement importante et émouvante cette année puisque la journée du 19 mars est devenue officiellement, depuis le 6 décembre 2012, la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Comme l’ont souligné Michel Tissier, président de la Fnaca du Creusot, et le maire André Billardon dans leurs messages respectifs, cette journée, qui a mis beaucoup de temps pour arriver, est la reconnaissance d’un juste combat mené par la Fnaca et permettra d’avancer dans le travail de mémoire, favorisant « la réconciliation et les liens d’amitié avec les peuples d’Algérie, du Maroc et de Tunisie ».

Le Creusot a donc commémoré officiellement, pour la première fois, la fin de la guerre d’Algérie

Une  loi de la république marque désormais l’aboutissement de 50 années d’actions inlassables de la fédération nationale de la FNACA.

Comme le soulignait Michel Tissier lors de son intervention à l’Alto, au nom du comité FNACA du Creusot et de ses environ, la commémoration 2013 de la fin de la guerre d’Algérie aura été la première officielle sous l’égide de l’état et des ses autorités.
« Si le 19 mars 2012 a été une date marquante dans la vie de notre fédération, puisque c’était celle du 50ème anniversaire, elle a été suivie d’une autre, peut-être encore plus importante pour la nation toute entière, le 6 décembre 2012. En janvier 2002, l’assemblée nationale avait voté une proposition de loi fixant au 19 mars la journée du souvenir et du recueillement. Il aura fallu attendre plus de 10 années pour que le sénat adopte à son tour, le 8 novembre 2012 cette proposition de loi. Malgré la saisine du conseil constitutionnel, cette loi sera déclarée conforme à la constitution et promulguée le 6 décembre 2012 par le président de la république »
L’intitulé de cette journée résume fort bien les aspirations de la FNACA «  Ni victoire, ni défaite, ni revanche, ni triomphalisme déplacé, ni honte, ni excuses, cette reconnaissance de la nation nous appartient, vous appartient et nous pouvons tous nous en être fiers et reconnaissants »
L’un des principaux artisans de cette validation officielle a été Alain Néry, sénateur du Puy de Dôme et premier rapporteur des projets sur la guerre d’Algérie.
Etaient présents à l’Alto André Billardon, maire du Creusot, Evelyne Couillerot première vice-présidente du conseil général et de très nombreux élus , des membres de la FNACA, des responsables des différents associations d’anciens combattants.
Auparavant, c’est au monument aux morts, qu’un hommage avait été rendu aux 30 000 compagnons d’armes disparus lors du conflit, dans un ordonnancement de Michel Dumerger. La clique des sapeurs pompiers a exécuté les sonneries règlementaires et après la minute de silence, la Marseillaise a retenti. Un dépôt de gerbes a été effectué.  C’est Michel Tissier qui a lu le manifeste national de la FNACA, et pendant le salut des personnalité aux porte-drapeaux, Serge Lama a chanté l’Algérie.

 

CREUSOT-INFO2.jpgCREUSOT-INFO-1.jpg

CREUSOTINFO4-copie-1.jpgCREUSOTINFO5.jpgCREUSOTINFO6-copie-1.jpgLECREUSOT2.jpgCREUSOTINFO7

CHALON-SUR-SAONE

CHALON-SUR-SAONE-copie-1.jpgLa cérémonie du 19 mars s’est déroulée au monument aux morts mardi matin, en présence des représentants et membres de la Fnaca, et des autorités : le lieutenant-colonel Boulling de la BPIA, le sous-préfet Jacques Havard-Duclos, Françoise Verjux-Pelletier, première adjointe de la ville de Chalon, ainsi que le sénateur Jean-Paul Émorine et maître Anne Palermo-Morlet. Une gerbe a été déposée en mémoire des victimes et deux médailles ont été remises : la Croix du combattant à Gabriel Vion, et la Médaille de la reconnaissance de la nation à Guy Narcisse. Le sous-préfet a lu le message du ministre de la Défense, qui a rappelé que ce choix du 19 mars pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie n’occultait en rien toutes les victimes, hommes, femmes, enfants, tombés après le Cessez-le-feu du 19 mars 1962. Une cérémonie tournée vers « un avenir de réconciliation et de paix, et un hommage à toutes les victimes que la France n’oublie pas ». Photo S.F.

MONTCEAU-LES-MINES

« Une reconnaissance »

MONTCEAU-LES-MINES-copie-1.jpg

51 ans après la fin de la guerre en Algérie, cette commémoration était la première à une date « officielle ».

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées ce mardi après-midi pour la cérémonie du 19 mars 1962 au mémorial départemental de Blanzy. La première depuis l’officialisation de cette date par l’État français, le 6 décembre dernier, comme celle marquant la fin du conflit en Algérie. De quoi ravir, malgré les quelques problèmes de sono du jour, les membres de la FNACA qui se sont toujours battus pour la reconnaissance de cette date.

« C’est la date de l’arrêt des combats, la plus importante pour un bidasse. Cette reconnaissance est une marque de respect pour tous les morts, militaires et civils, et ceux qui en sont revenus, insistait Daniel Comte, le président de la FNACA de Montceau. Même s’il y a eu des victimes après cette date… » Dont quelques-unes des 204 victimes saône-et-loiriennes qui figurent au fronton du mémorial et dont les noms ont été rappelés.

« C’était la date voulue par le général de Gaulle, le Président de la République, rappelle Robert Létang, vice-président de la FNACA 71. Et on retient toujours la date du cessez-le-feu : pour 14-18, c’est le 11 novembre 1918 alors que la fin de la guerre n’est signée qu’en juin 1919 ; pour 39-45, on commémore le 8 mai alors qu’il y a eu des morts jusqu’au 5 septembre. Là, c’est là même chose jusqu’au 5 décembre… » date souhaitée par d’autres associations d’anciens combattants.

Pour Rémy, qui était présent à la cérémonie sans être membre de la FNACA mais de l’ACPG CATM (association d’anciens prisonniers), cette date est aussi celle qu’il faut retenir : « J’étais en Algérie le 19 mars 1962 et on a accueilli le cessez-le-feu comme la fin des hostilités. Pour moi, cela a toujours été cette date, le reste est du ressort de la polémique stérile. Et la reconnaissance réelle, qui a aussi mis du temps, a été la réception de ma carte d’ancien combattant. »

   Blanzy

Au cimetière de Blanzy

BLANZY-copie-1.jpg

Une cinquantaine de personnes s'est retrouvée dès 11h au cimétière de Blanzy. Guy Emorine, maire, a déposé une gerbe au nom de la Municipalité sur la stèle des combattants d'Afrique du Nord, pour bien marquer cette première date officielle du 19 Mars. Le cortège emmené par la section locale de la FNACA et par Henri Dyrbucz s'est ensuite rendu sur les tombes de Michel Auloy et Roger Thierry, blanzynois décédés dans le conflit, pour y déposer une gerbe. On notait la présence d'André Quincy.

Patrick MARCHAND (CLP)

LE BREUIL

Première cérémonie officielle

 de commémoration

 du «Cessez-le-feu» en Algérie

« Le devoir de fidélité des survivants

 aux disparus »

 

 LE-BREUIL4.jpg

C’est précédé par la Clique des sapeurs pompiers que le cortège s’est dirigé vers le monument aux morts en fin d'après-midi ce mardi pour commémorer le « Cessez-le-feu » en Algérie, le 19 mars 1962. La cérémonie s’est déroulée en présence du député Philippe Baumel, de Chantal Cordelier, maire du Breuil, et de très nombreux élus et responsables associatifs.
Après le dépôt de gerbes et la minute de silence respectée, c’est Maurice Lesavre qui a lu le manifeste du Comité national de la FNACA. Une lecture qui revêtait cette année une dimension toute particulière, puisque désormais, depuis le 6 décembre 2012,  le 19 mars est officiellement reconnu comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. « Reconnaissance d’un juste combat mené par la FNACA, l’histoire est réhabilitée. Gardiens et porteurs de la mémoire, nous savons que commémorer, c’est arracher à l’ignorance, permettre une écriture correcte de l’histoire dans la recherche de la vérité sans laquelle rien ne peut se construire. Préserver l’avenir ». Puis Madame le maire a donné lecture du message du ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif.
Tous les participants ont été ensuite été invités à partager le vin d’honneur offert par la municipalité.

MHM

LE-BREUIL2.jpgLE-BREUIL3.jpgLE-BREUIL5.jpgLE-BREUIL6.jpg

Blanzy

BLANZY-copie-2.jpgEmmené par la clique de la batterie fanfare et une délégation de sapeurs pompiers, un long cortège silencieux s'est rendu au monument aux morts. En présence des élus, des représentants d'association et d'un fort contingent de la Fnaca, Henri Dyrbusz président de la section locale a lu le manifeste. Après le dépôt de gerbes, une minute de silence a été observée à la mémoire des disparus des conflits d'Afrique du Nord. La très belle chanson " L'Algérie" a conclu la cérémonie.

Patrick Marchand CLP

  Broye

Commémoration du 19 mars 1962

 dans la ferveur

BROYES.jpgRassemblés place de la mairie, les participants à la cérémonie commémorative du 19 mars 1962, désormais date officielle, se sont rendus au monument aux morts accompagnés du maire Jean-François Aluze et de l’adjudant de gendarmerie Clément.

À l’issue du dépôt de gerbe et du respect d’une minute de silence, une décoration a été remise, suivie de la lecture des messages officiels.

   Charnay-lès-Mâcon

Une journée de mémoire

 et de recueillement

CHARNAY-LES-MACON.jpgLa forte mobilisation de la population a été saluée par l’adjoint au maire, Thierry Belleville. Photo M. P. (CLP)

Le 19 Mars 1962, journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, a été commémoré mardi matin, à Charnay. Au monument aux morts, de nombreuses personnalités civiles et militaires, la délégation Fnaca en tête, emmenée par son président Roger Perrard, élus, représentants d’associations, de l’école municipale de musique, ont rendu un hommage solennel aux « 30 000 compagnons d’armes disparus lors des conflits ».

« Souvenir, émotion, dignité, respect, fidélité et réflexion sont les valeurs données à notre cérémonie », livrait le message du comité national de la Fnaca lu par Roger Perrard. Après dépôt de gerbes et allocutions, l’assistance était invitée au vin d’honneur offert par la municipalité à la salle Ballard.

  Charolles

Commémoration du 19 mars

Près de 300 personnes au chef-lieu d’arrondissement

CHAROLLES-copie-1.jpg

C’est en cortège conduit par 30 portes drapeaux que les adhérents de la Fnaca des comités de l’arrondissement de Charolles, anciens combattants, et représentants des autorités civiles et militaires… se sont rendus au monument aux morts pour célébrer la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combattants en Tunisie et au Maroc. Ce premier rassemblement officiel suivi par près de 300 personnes, parmi lesquelles de nombreuses personnalités, fut célébré dans la dignité et la ferveur en hommage aux victimes, et empreint d’une forte émotion lors de la chanson de Serge Lama L’Algérie. À 'issue de la cérémonie, Joseph Kut, le président du comité cantonal de Charolles a tenu à remercier tous les participants et plus particulièrement la ville de Charolles dont le maire Jean Drevon s’est vu remettre la médaille du 50e anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie. Richard MISIAK (CLP)

 

FNACA : Jean Drevon à l’honneur

CHAROLLES.jpgLa remise de médaille a eu lieu au cours du vin d'honneur  Richard MISIAK (CLP)

À l’issue de la cérémonie officielle de la commémoration du 19 Mars, Joseph Kut, président du comité cantonal de la Fnaca a remis mardi dernier au maire Jean Devon, la médaille du 50 e anniversaire du Cessez-le-Feu en Algérie. Une reconnaissance pour le soutien de la municipalité qui a toujours été aux côtés du comité et des anciens combattants pour son engagement lors de la création d’une place du 19 mars 1962 à Charolles.

   
  Châteaurenaud

CHATEAURENAUD.jpgAndré Bouvier ancien combattant en Algérie a reçu mardi soir des mains de Jacky Cartier la Croix du combattant d'AFN , en présence de Rozenn Caraës Sous-Préfète de Louhans, Cécile Untermaïer députée de la Bresse et du Val de Saône, Rémi Chaintron Président du Conseil Général, Monique Bonin maire de Louhans-Chateaurenaud, Roger Roy président de la section locale de la FNACA, le commandant Frédéric Devaux patron de la compagnie de gendarmerie de Louhans.

Chauffailles

Première journée nationale

 du Cessez-le-feu en Algérie

CHAUFFAILLES.jpgDevant le monument aux morts, a eu lieu la première cérémonie commémorant l’anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, depuis la reconnaissance de la date du 19 Mars. Désormais, le 19 Mars est la Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Marie-Christine Bignon, Roger Giraudon, président du comité cantonal de la Fnaca, élus, membres des associations des anciens Combattants, le Souvenir français et la population ont rendu un hommage solennel à tous ceux dont le destin s’est effacé devant celui de la Nation. E. L. (CLP)

Ciry-le-Noble

CIRY.jpgAprès qu'une délégation de la FNACA se soit rendue à Charolles puis à Blanzy ce sont tous les membres qui se sont retrouvé au cimetière pour se recueillir sur les tombes des disparus. Ils se sont ensuite rendu au monument aux morts ou les ont rejoint les représentants du conseil municipal. Deux gerbes ont été déposées. Une délégation de musiciens a joué les sonneries réglementaires. C. Moratille et JP. Rizet ont lu les discours officiels.

JM Bonnot (CLP)

Collonge-en-Charollais

COLLONGE.jpgLe maire Josette Lagrange, élus municipaux, André Poinet représentant le comité FNACA de Buxy et les anciens combattants d’AFN locaux, se sont réunis devant le monument aux morts pour commémorer le 51e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie le 19 mars 1962. La lecture des manifestes a rappelé la mémoire de toutes les victimes de ce conflit : officiers et soldats du contingent, parmi lesquels 30 000 d'entre eux y ont perdu la vie. Deux gerbes ont été déposées.

André Guyot (CLP)

  Couches

L'armistice du 19 mars commémoré

COUCHES.jpgCérémonie commémorative. Le 19 mars devenu date officielle confirmée par le Conseil constitutionnel pour la commémoration de la fin de la guerre d’Algérie, une cérémonie s’est déroulée mardi soir en présence de représentants de la municipalité, d’associations et d’anciens combattants. Le cortège formé place de la mairie et emmené par le président de la Fnaca Paul Jouvenot est allé assister au dépôt de gerbes au monument aux morts avant la lecture des messages officiels. Photo M.J. (CLP)

Cuiseaux

CUISEAUX.jpgLe dépôt d'une gerbe au cimetière sur la tombe de Guy Ecochard, mort pour la France à 21 ans à Palestro (Algérie), a précédé la cérémonie commémorative du 51e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie au monument aux morts, avec le maire Daniel Bertin et le président de la FNACA Daniel Michel. Les anciens combattants se retrouvaient ensuite au restaurant de la Gare à Cousance. PF

  Curgy

CURGY-copie-1.jpgUne cérémonie rendue émouvante par la participation active des élèves de Valérie Bigeard.

Associés par le maire Daniel Leduc au dépôt de gerbe ainsi qu’à la lecture du texte de la FNACA, ils ont eu droit aux applaudissements de l’importante délégation reconnaissante de cette contribution. YC (CLP)

Épervans

Ensemble pour se souvenir

EPERVANSCérémonie du 19-Mars. Pour perpétuer le souvenir de tous les disparus au cours des événements qui se sont déroulés au Maroc, en Tunisie et en Algérie voilà un demi-siècle, Fernand Renaud, conseiller général, les maires de la paroisse, des communes voisines, les membres de la Fnaca du secteur Chalon Sud et les habitants se sont retrouvés place de la mairie, pour assister au dépôt de gerbe et observer un moment de recueillement. Photo Valmy Azais (CLP)

Saint-Marcel

19 Mars militaires et civils ne sont pas oubliés

SAINTMARCEL.jpg

Cérémonie du 19-Mars. En présence de Fernand Renaud, conseiller général, des maires de la paroisse et des communes voisines, d’adjoints et de membres de conseils municipaux, de Claude Barberot, curé de la paroisse, des adhérents à la Fnaca du secteur Chalon Sud, présidé par Jean Andrighetti, et de nombreux habitants, les intervenants ont, en cette journée de commémoration du 19 mars 1962, lu les messages du général Ailleret, de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, et du comité National de la Fnaca. Tous ces messages prônaient respect, émotion, fidélité et réflexion, en hommage aux combattants des événements d’Algérie, de Tunisie et du Maroc. Au cours de cette cérémonie du souvenir les victimes civiles et les soldats disparus en Afghanistan n’ont pas été oubliés. Photo V. A. (CLP)

 

épinac

 

Commémoration du 19 Mars

Sérénité et apaisement

EPINACDe jeunes sapeurs-pompiers étaient associés à cette première cérémonie officielle.  Photo C. P. (CLP)

 

À Épinac, pas de polémique. La commémoration de la fin de la guerre d’Algérie s’est déroulée dans la sérénité et l’apaisement.

Reconnue journée nationale du souvenir et de recueillement par la loi du 6 décembre 2012, la commémoration du 19 Mars 1962 a été célébrée, à Épinac, avec sérénité et apaisement. Effet sans doute de cette reconnaissance, les anciens combattants d’Afrique du Nord étaient présents en grand nombre, tous la poitrine bardée de leurs différentes décorations avec, à leurs côtés, une délégation de la gendarmerie.

Un long cortège

Drapeau de la Fnaca en tête, le long cortège s’est rendu au monument aux morts de la guerre 39-45 où, après les sonneries d’usage et dépôts de gerbes, Jean-François Nicolas, maire et conseiller général, donnait lecture du message de Kader Arif, ministre délégué en charge des Anciens combattants. Le manifeste du comité national de la Fnaca était alors lu par le président de la section locale, Jean Vieillard.

Le cortège prenait ensuite la direction de la salle des fêtes où devaient avoir lieu les discours d’usage. Là, prenant la parole, Jean Vieillard soulignait l’importance de cette commémoration, la première officielle depuis 1962, regrettant qu’il y ait encore polémique aujourd’hui à ce sujet. Puis, se tournant vers le maire, il déclarait : « Ici, il y a eu tolérance maximum. Toutes les municipalités, quelles qu’elles soient, nous ont soutenus. C’est un signe de fraternité à ne pas oublier. » Sur ce, Jean-François Nicolas déclarait : « C’est enfin reconnaître l’Histoire, mieux, trouver la paix, reconnaître aussi les souffrances des uns et des autres », tout en constatant avec une certaine satisfaction la présence de jeunes qui s’associent aujourd’hui à cet hommage rendu à toutes les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Frangy-en-Bresse

19 mars 1962

FRANGYLa fin de la guerre d’Algérie a fait l’objet d’une cérémonie commémorative au monument aux morts, en présence du maire Jean Meunier, du président du comité Fnaca André Philippe, du président des anciens combattants Yves Gaillard, et des enfants de l’école avec leur professeure. Photo Isabella Leblond (CLP)

GENELARD

GENELARDLa commune et les membres de la FNACA ont donné rendez-vous au square du 19 mars 1962 pour fleurir la stèle et respecter une minute de silence. Puis le défilé a eu lieu dans la rue Nationale sous l’impulsion de la Batterie Fanfare avant un discours de Jean Laupin, président de la FNACA. Robin Cognard, du Conseil Jeunes, a lu le discours émanant du ministère des anciens combattants. Cette première cérémonie officielle a été conclue sur « L’Algérie », chanson de Serge Lama.

Joanny Troncy

  GENOUILLY

GENOUILLY.jpgLa commémoration du 51e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, le 19 mars 1962, a été célébrée au monument aux morts en présence d’élus, d’anciens combattants d’AFN de Genouilly auxquels s’étaient joints ceux de la commune de Saint-Martin-du-Tartre. La lecture des manifestes par Raymond Charolles pour la FNACA et Yves De Labussière pour la municipalité, a rappelé que 30 000 soldats français ayant combattu en Algérie n'en sont jamais revenus. Une gerbe a été déposée.

André Guyot (CLP)

LA CLAYETTE

La foule au rendez-vous du 19 mars

 à La Clayette

LA-CLAYETTE.jpg

Désormais, la reconnaissance du 19 Mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, fait partie des cérémonies nationales de la France. À la Clayette, regroupés sous les bannières des différents comités locaux de la Fnaca, ils étaient très nombreux à venir rendre hommage aux 30 000 morts de cette guerre. La journée a débuté par un dépôt de gerbe sur la tombe de Claude Guigoz, et s’est poursuivie, à 18 heures, par un rassemblement devant l’église de La Clayette puis un défilé emmené par la batterie fanfare municipale. Après les sonneries d’usage, un dépôt de gerbe a été effectué ainsi qu’une minute de silence. Photo M. J. (CLP)

La Tagnière

La FNACA rend hommage aux morts

tagniere.jpgDe nombreux anciens combattants d’Afrique du Nord sont adhérents au comité Fnaca d’Étang-sur-Arroux. C’est pourquoi chaque année une cérémonie a lieu au monument aux morts du village en mémoire des victimes. La tradition a été respectée cette année encore, en présence de Brigitte Thorez, maire du village, qui a déposé une gerbe au monument aux morts.

LUCENAY-L’EVEQUE

LUCENAY-L-EVEQUE-copie-1.jpgAprès Sommant et Reclesne, au côté de son président Claude Coatanlem, le comité local de la Fnaca a terminé à Lucenay, sa représentation à cette nouvelle journée nationale du souvenir. Marc Périllat, maire, a mis en exergue les notions de respect, solidarité, rassemblement dans lesquelles chacun doit se retrouver. Photo A.L. (CLP)

Marcigny

Cérémonie du 19 Mars : Le Chef lieu

 de canton s'est souvenu

MARCIGNY.jpgAprès plus d’un demi-siècle d’attente, la date du 19 mars vient d’être reconnue comme date officielle du Cessez-le-feu en Algérie, et journée nationale du souvenir à la mémoire des 30 000 morts tombés au champ d’honneur. Ce 51e anniversaire a donné lieu à une émouvante commémoration. Un vibrant hommage leur a été rendu par la troisième génération du feu au sein de laquelle le comité de la Fnaca était largement représentée, avec à sa tête le président Paul Petit. Une forte délégation de la municipalité était présente au monument aux morts, où le maire Louis Poncet a procédé à un dépôt de gerbe. Il a donné lecture du message du ministre délégué de la Défense en charge des anciens combattants avant que l’assistance ne se recueille. Photo Michel Pig

Mary

MARY.jpgDiligenté par le comité FNACA et les anciens prisonniers de guerre de Montceau, le maire Roger Burtin et son conseil municipal, d’anciens combattants d’AFN locaux, des plus grands enfants de l’école maternelle et d’habitants, le souvenir du cessez-le-feu en Algérie le 19 mars 1962, a été célébré devant le monument aux morts. Après lecture des manifestes par Roger Burtin et Daniel Comte, deux gerbes ont été déposées. Une minute de silence a clôturé la cérémonie.

André Guyot (CLP)

Mesvres

Commémoration officielle

 du 19 mars 1962

MESVRES.jpgC’est devant un monument aux Morts pavoisé que le comité Fnaca Broye-Mesvres s’est retrouvé ce mardi matin pour commémorer la date officielle qu’est désormais le 19 mars 1962. Le président René Gerbier y a accueilli le maire André Jarlot, l’adjudant de gendarmerie Clément et le maire de Broye. Dépôt de gerbe, minute de silence, décorations et lecture des messages ont ponctué la cérémonie.

Mont-Saint-Vincent

MONT-SAINT-VINCENT.jpgLa commémoration du 51e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie 19 mars 1962, a été célébrée devant le monument aux morts par le comité FNACA et les anciens P.G. de Montceau, en présence de la municipalité, d’anciens combattants d’AFN et d’habitants. Après lecture du manifeste par le président du comité FNACA de Montceau Daniel Comte, deux gerbes ont été déposées par deux anciens combattants en Algérie, Jean Buchillet et Émile Caroge, une minute de silence a été observée

Saint-Berain-sous-Sanvignes

SAINT-BERAIN-SOUS-SANVIGNES.jpgConduite par son président Robert Robertet, la section FNACA accompagnée des élus dont Noël Valette maire s'est rendue au monument aux morts. Les gerbes ont été déposées par Bernard Loriot FNACA, Paulette Guillot municipalité, Jean Jacques Giroux Association St Bérinoise et Gilbert Michon Comité des Fêtes. Après la minute de silence demandée par Michel Michon maître de cérémonie et la lecture du message de la FNACA par M. Robertet, un vin d'honneur a rassemblé les nombreux participants.

SAINT-FORGEOT

SAINT-FORGEOT.jpgEn présence de Robert André de la FNACA, Ghislaine Colombo, conseillère générale, Hugues Batsall, André Besset et Bernard Mouron, porte-drapeaux, Norbert Labille a procédé au dépôt de gerbe au monument aux morts de la commune avant de donner lecture du message du ministre délégué aux anciens combattants.

Saint Léger-sous-Beuvray

SAINT-LEGER-SOUS-BEUVRAY.jpgLors de la cérémonie du 19 mars à Saint Léger sous Beuvray Anne Marie Ducreux, 1ère Adjointe représentait M. le Maire André Barret excusé. Le message de la FNACA a été lu par Pierre Couchoux, Président de la section de Saint Léger en présence des porte-drapeaux du Souvenir Français, de la section FNACA, des représentants du CPI, de veuves d'anciens combattants. Après le dépôt de gerbe Anne Marie Ducreux lira le message de Kader Arif , Ministre délégué aux anciens combattants. (YMB-CLP)

Saint-André-en-Bresse

SAINT-ANDRE-EN-BRESSE.jpgLes commémorations du 19 mars 1962 ont été ponctuées par les discours du maire Daniel Rolin et du président de la FNACA Guy Moine et par les musiques de l'Harmonie de Branges qui a accentué le côté solennelle des festivités. Des gerbes de fleurs ont été préalablement déposées au monument aux morts et le verre de l'amitié a clos cette matinée. CD(CLP)

SOMMANT

sommant.jpgParce que « la haine de l’autre n’amène rien de bon », dans son historique jusqu’à la reconnaissance nationale du 19 mars, aux côtés des représentants de la Fnaca et de leur président Claude Coatanlem, Jean-Baptiste Pierre, maire et conseiller général, a prôné pour « une paix que nous devons souhaiter perpétuelle ». Photo A.L. (CLP)

Torcy

Première cérémonie officielle

 du 19 mars 1962

TORCY.jpgPhotos Antoinette Rupo (CLP)

En 2012, la Fédération des anciens combattants d'Algérie (FNACA) célébrait les 50 ans du cessez le feu en Algérie. Cette année aura été la première commémoration officielle. Mardi matin, des membres d'associations locales, des adhérents de la FNACA et des élus assistaient à la cérémonie ponctuée par la clique des sapeurs pompiers et la lecture du manifeste national après le dépôt de gerbe au Monument aux morts par René Dumoux président du comité FNACA local et Roland Fuchet maire.

Toulon-sur-Arroux

TOULON-SUR-ARROUX.jpgCe mardi 19 mars, dans le cadre d'une cérémonie commémorative de la fin de la guerre d'Algérie, une délégation composée de représentants du monde combattant, d'élus, des sapeurs-pompiers, de la gendarmerie et de présidents d'associations, s'est rendue au monument aux morts pour procéder à un dépôt de gerbe et prendre part aux discours délivrés par le président de la Fnaca René Mathieu et le maire Bernard Guillot

Trivy

Cérémonie du 19 Mars

les-enfants-ecoutaient-les-discours-derriere-les-p-copie-2.jpg

Pour la journée nationale en mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et Maroc, le comité national de la Fnaca termine son allocution par un message fort : « Dans le respect de toutes les mémoires, avec esprit de tolérance, regardons notre Histoire avec lucidité. Puisons dans les leçons du passé. Favorisons la réconciliation afin de tisser, jour après jour, des liens d’amitié avec les peuples d’Algérie, du Maroc et de Tunisie. Construisons un monde solidaire et de paix. »

Mardi matin, lors de la cérémonie au monument aux morts de Trivy, la municipalité a offert au comité local de la Fnaca une plaque commémorative déposée avec la traditionnelle gerbe au pied du monument. Les élèves de moyenne et grande section de Mlle Rondelet, qui sortaient de la salle de sport, ont demandé à assister à la cérémonie avant de rejoindre leur classe.

Vareilles

De nombreux anciens d’Algérie

se sont souvenus

VAREILLES.jpg 

Pour la première fois depuis la décision du président de la République en décembre 2012, la cérémonie du 19 Mars a le caractère d’une journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Pour le comité cantonal de la Fnaca la cérémonie à Vareilles a débuté par un dépôt de gerbe sur la tombe de Paul Erignoux suivie d’une messe célébrée par le père Claude-Marie Prévost, adhérent à la Fnaca.

Un nombre important d’anciens d’Algérie était présent avec leur famille. Henri Lapray a lu le message du comité national de la Fnaca, et le maire de Vareilles, Pierre Mathieu, celui du ministre délégué auprès du ministre de la Défense en charge des anciens combattants.

  

 

  (A SUIVRE...)

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Tag(s) : #Associations