Une.jpg

 

Communiqué du 05 décembre 2013

Premier anniversaire de la Journée Nationale du Souvenir

 et de Recueillement à la Mémoire

des Victimes de la guerre d’Algérie et des Combats

 au Maroc et en Tunisie 

 

Il y a un an, après l’adoption de la proposition de Loi par l’Assemblée nationale, le Sénat se prononçait à son tour pour faire du 19 mars – anniversaire du cessez-le-feu officiel de la guerre d’Algérie- une Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la Mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, Loi N° 2012-1361, du 6 décembre 2012.
La FNACA, seule association spécifique de la troisième génération du feu, se félicite de cette décision et remercie les parlementaires, députés, sénateurs et élus locaux qui ont contribué à la reconnaissance de cette Journée historique qui a permis à la France de se désengager du conflit algérien, lequel coûta la vie de près de 30000 militaires français.


Paris, le 5 décembre 2013

logo-fnaca-copie-1.jpg

 

 

L’Editorial de décembre 2013

Trois étapes majeures jalonnent la route

 de la FNACA

Daniel Wojkowiak, secrétaire national à l’action revendicative

 

Trois dates historiques dans l’action de la FNACA : 1974, reconnaissance de notre qualité de combattant - 1999, reconnaissance de l’état de guerre en Algérie - 2012, reconnaissance du 19 Mars 1962.

Un combat de 50 ans. Notre détermination et notre obstination ont contribué à la reconnaissance de la date anniversaire du Cessez-le-feu en Algérie, comme Journée Nationale dédiée à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

La décision portée par le sénateur Alain Néri, que nous devons à nouveau remercier, de ressortir la proposition de loi votée par l’Assemblée nationale le 22 janvier 2002, pour être discutée au Sénat, aura permis d’officialiser la date du 19 Mars 1962, Cessez-le-feu en Algérie, par une Loi le 6 décembre 2012. Devant le refus des aînés et du Gouvernement de reconnaitre que nous avions participé à une guerre, certes différente des deux conflits mondiaux, un collectif s’était constitué dès 1958 pour créer une association spécifique de la 3e génération du feu. Lors de sa création, la FNAA (Fédération Nationale des Anciens d’Algérie) avait plusieurs objectifs, le premier étant de rassembler la majorité des anciens combattants ayant participé à la guerre d’Algérie et aux combats de Tunisie et du Maroc, pour obtenir le droit à réparation attribué aux combattants des conflits antérieurs. Notre action aura également permis l’adoption de la Loi du 9 décembre 1974, permettant l’attribution de la Carte du Combattant à la 3e génération du feu. Nous sommes les seuls anciens combattants à avoir obtenu cette reconnaissance 25 ans avant l’officialisation de l’état de guerre en Algérie, en 1999 !

Deux autres objectifs pour cette nouvelle association : agir pour le Cessez-le-feu en Algérie mais également avoir une action de Mémoire à l’égard de ceux qui n’étaient pas revenus.

Le Cessez-le-feu ayant eu lieu officiellement le 19 Mars 1962, même si certaines associations d’anciens combattants et de rapatriés contestent cette date, dès 1963, lors du Congrès National de la FNACA à Noisy-le-Sec (l’association FNAA étant devenue la FNACA), la décision fut prise d’honorer annuellement, à cette date, la mémoire des 30 000 militaires tombés en Algérie, en Tunisie et au Maroc.

Pendant 50 ans, chaque année la FNACA a rendu hommage aux victimes d’Afrique du Nord, le 19 Mars, sans attendre comme d’autres associations, qu’un hommage officiel soit rendu à la 3e génération du feu, lors de l’inhumation d’un Soldat Inconnu d’AFN à Notre-Dame de Lorette, le 16 octobre 1977.

2013 - Premier hommage officiel national rendu sur tout le territoire par un Gouvernement, à l’occasion du 19 mars 2013 avec la participation des autorités civiles et militaires afin d’honorer dignement les sacrifices consentis par la 3e génération du feu.

N’ayant rien obtenu lors du budget des anciens combattants 2013, le budget 2014 nous sera plus favorable, puisqu’il va permettre de pouvoir faire bénéficier de deux nouvelles mesures très importantes pour nous.  

Ces deux décisions permettront, en ce qui concerne la Carte du Combattant, l’attribution pour 120 jours de présence commencés avant le 2 juillet 1962, mais également de porter l’Aide Différentielle, pour les veuves les plus démunies, de 900 à 932 euros (seuil de pauvreté INSEE à 977 euros).

Plusieurs revendications demeurent :

La mention « Mort pour la France » à tous les militaires décédés en Afrique du Nord afin qu’ils puissent figurer sur la liste des morts au Mémorial national – L’obtention des bénéfices de campagne – Indemnisation des victimes des essais nucléaires – Augmentation du point PMI et enfin peut-être, la reconnaissance par le président de la République de la première association d’anciens combattants en obtenant une entrevue rapide avec le Chef de l’Etat.

Chers amis adhérents et chères amies adhérentes, au nom de la Commission revendicative nationale, je tiens à vous remercier de votre fidélité à la FNACA, car tous ces acquis, ont été obtenus grâce à votre soutien et votre action. Notre combat n’étant pas terminé, nous aurons encore besoin de vous pour faire aboutir l’ensemble de notre contentieux.

Je vous présente tous mes vœux pour la nouvelle année 2014.

 

 

 

Tag(s) : #Associations