Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour la FNACA une seule date

est importante ENFIN-19-MARS.png:

ET AUJOURD’HUI NOUS ALLONS VOUS RAPPELER

UNE INFORMATION QUI NOUS FAIT PENSER

QUE 2012 VA PEUT-ÊTRE RESSEMBLER

AU 5 DECEMBRE 1976

COMME QUOI LES DIVISIONS POLITIQUES

REVIENNENT EN BOOMERANG


Les milieux « nostalgériques » et extrémistes tiennent tant au 5 décembre : c’est le jour de l’inauguration du Mémorial National des Victimes d’Afrique du Nord, cette information nous la connaissons depuis le 5 décembre 2002, c’est aussi sur ce Mémorial que ces ultras ont réussi à faire inscrire des noms qui non rien à voir à des "Morts pour la France", mais plutôt pour l'OAS,  et c’est aussi l’anniversaire de la création du RPR le 5 décembre 1976… eh oui Jacques Chirac était nostalgique  (lui aussi) et n’a jamais oublié le Parti qu’il a créé pour les Gaullistes que les « nostalgériques » et extrémistes haïssent… Ils considèrent le général de Gaulle, nous les citons : « comme le plus grand traître de l’Histoire » Fin de citation. Voici donc l’histoire de la création du RPR :

 giscard-06-copie-1.jpg

La droite divisée : création du RPR

L’actualité que nous vivons depuis quelques jours ressemble étrangement à ce qui s’est passé

le 5 décembre 1976  

 
 

La reconquête politique

 de Jacques Chirac

 

Le 25 Août 1976, Jacques Chirac démissionne de son poste de premier ministre. Ultime étape d'une rivalité grandissante entre lui et le président Giscard d'Estaing. Mais au-delà des circonstances politiques du moment, cette rupture a valeur de symbole : la droite est désormais bien divisée en deux courants suffisamment importants l'un et l'autre pour se partager les électeurs de droite.
Quelques mois seulement après sa démission, Jacques Chirac provoque des élections partielles pour retrouver son siège de député de Corrèze. Il est élu au premier tour en novembre 1976. Mais cette reconquête politique passe par une refondation du mouvement gaulliste.

La création du RPR

 (Rassemblement Pour la République)

Pour redonner du poids au mouvement gaulliste, Jacques Chirac et ses conseillers Pierre Juillet et Marie-France Garault ont souhaité transformé le parti gaulliste UDR (Union pour la Défense de la République) en un nouveau parti. Jusqu'à la présidence de Pompidou, le parti gaulliste avait pour vocation à soutenir la politique du président. Mais puisqu'il n'y avait plus de président gaulliste, il fallait regrouper les gaullistes autour d'une personnalité, en l'occurence Jacques Chirac.

Ce nouvel élan a pris la forme de la création du RPR (Rassemblement pour la République).

Cette création s'est faite en deux étapes : en octobre, puis en décembre. En octobre 1976, lors d'un discours connu sous le nom de « l'appel d'Egletons », Jacques Chirac entend rassembler sous son nom une alliance pour la défense de l'autorité de l'Etat et de la nation française. Ce discours est perçu comme une défiance à l'égard de l'actuel président, Valéry Giscard d'Estaing.

Deux mois plus tard, le 5 décembre 1976, Jacques Chirac organise un grand congrès à Paris où plus de 60 000 personnes se réunissent pour assister à la création du RPR. Ainsi, en réunissant le mouvement gaulliste autour de sa personne, Jacques Chirac se dote d'un instrument politique indispensable pour ses ambitions.

C’est ainsi que 26 ans après le 5 décembre 1976, le 5 décembre 2002, le gaulliste Jacques Chirac inaugure d’abord le Mémorial National et décide (seul mais avec une nostalgie certaine) que le 5 décembre serait dorénavant la date commémorative des victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie… mais aussi la commémoration de la création du Parti gaulliste le RPR.

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :