Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

limg-1582478532.jpg

Place de la Concorde à Paris

Pour la première fois cette année, l'Algérie participera aux cérémonies du 14 juillet. Trois militaires algériens seront présents lors d'une animation initiale sur la place de la Concorde, mais "il n'y aura pas de défilé", précise-t-on au ministère de l'Intérieur. "80 autres pays ayant participé à la première guerre mondiale ont également été invités cette année par le président de la République", ajoute-t-on dans l'entourage du secrétaire d'État aux anciens combattants, Kader Arif.

L'extrémiste Collard menace

M. Gilbert Collard alerte M. le Premier ministre sur une information absurde concernant la célébration de notre Fête Nationale sur les champs Élysées. En effet, il m'a été rapporté que des troupes algériennes défileraient aux cotés des troupes françaises. Il s'agit probablement d'une mauvaise plaisanterie ; dans la mesure où l'armée algérienne est née au sein même du FLN, organisation terroriste qui a massacré et spolié de nombreux colons, ainsi que des harkas entières. Les victimes de cette barbarie, ainsi que les fils et les filles des rapatriés et harkis ne supporteraient assurément pas que notre glorieuse armée soit obligée de défiler le 14 juillet dans des conditions aussi indignes . M. Gilbert Collard souhaiterait donc que l'annonce d'une telle provocation soit rapidement démentie. A défaut, il souhaiterait savoir si des mesures de sécurité ont été prévues, afin de contenir la légitime colère que risque de déclencher une telle provocation.

Collard menace en sous-entendant qu'il pourrait y avoir d'éventuelles manifestations le 14 juillet, il parle aussi des harkis mais des Associations de Harkis se désolidarisent des gesticulations ridicules de ces extrémistes :

Plusieurs mouvements harkis ont manifesté leur opposition au collectif en voie de création. Pour Mohamed Otsmani, délégué de la liaison nationale des harkis pour la région PACA - l'association qui compte la plus grande communauté de harkis en France -, "c'est une grande fierté que les Algériens défilent le 14 juillet, pour la France et pour les harkis". "Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il (M. Collard) fait, on est dans un souci d'apaisement entre la France et l'Algérie", a-t-il dit. Pour la présidente de l'association "Harkis et droits de l'Homme", Fatima Besnaci-Lancou, "les deux pays doivent travailler ensemble ».

6608830-9968925.jpg

Vous vous rendez-compte du « cirque » qu’ils mènent ces extrémistes qui ont élevé des stèles honteuses en hommage à des criminels et des terroristes de l’OAS et espèrent en inaugurer une nouvelle le 5 juillet prochain. Oui le « cirque » qu’ils mènent pour la présence, place de la Concorde, le 14 juillet 2014, de 3 militaires algériens avec leur drapeau, alors que 79 autres Nations seront aussi représentées.

"Nous sommes rentrés dans une phase pacifiée

 avec l'Algérie"

De son côté, le ministère de la Défense se "réjouit" de la participation de l'armée algérienne le 14 juillet. "C'est une preuve que nous sommes rentrés dans une phase pacifiée avec l'Algérie", y indique-t-on. Jean-Yves Le Drian, qui s'est rendu en Algérie le 20 mai, "s'est fait confirmer par les autorités algériennes leur volonté historique d'y participer", dit-on également. Pour l'entourage de M. Arif, on souligne qu'il est important de rappeler le contexte historique : "173000 combattants qui habitaient l'Algérie sans distinction de confession sont venus combattre (pendant la guerre 14-18), 23.000 ont été tués (...) la France reconnaît le sacrifice de leurs pères et de leurs grands-pères". Par ailleurs, "il ne faut pas mélanger les conflits, il ne s'agit pas de la guerre d'Algérie", a-t-on ajouté.

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :