brant02.jpg

De son vrai nom Moshe Brand, Mike Brant est né le 2 février 1947, à Nicosie, dans l'île de Chypre, en pleine Méditerranée. Sa mère est une Polonaise brune du nom de Bronia Rosenberg. C'est l'une des rares rescapées du camp d'Auschwitz, de triste  mémoire, où toute sa famille a été bio1.jpgexterminée par les nazis allemands.

Un miracle de l'amour
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, sa mère, Bronia, peut à peine tenir debout.

En 1945, quatre jours après la libération du camp par l'armée russe, elle arrive au centre d'accueil des déportés de Poking, perdu dans la campagne polonaise.
Un miracle se produit. Fichel Brand, un Russe d'une quarantaine d'années, ancien résistant du maquis, l'aide, un soir de distribution de soupe, à se relever. Elle a 23 ans, elle lui sourit, Cupidon frappe très fort, et voilà ces deux miraculés de l'enfer amoureux l'un de l'autre !
Bientôt, Bronia est tellement heureuse qu'elle se remet à chanter. C'est l'amour fou.

Il s'appellera Moshe Mikaêl Brand
Une semaine avant la fête des amoureux, en 1945, Bronia et Fichel Brand partent pour la France et le soleil de Marseille. De là, ils embarquent pour la Palestine dans l'un des <<Bateau de l'Espoir>>. Le navire, prévu pour 40 passagers, contient 200 personnes qui rêvent toutes de la Terre promise.
Les Anglais, on le sait depuis le superbe film Exodus, empêchent alors tout débarquement en Terre promise. Les deux amoureux se retrouvent dans un centre d'accueil de l'île de Chypre, entre Nicosie et Limassol. C'est là, à l'hôpital de fortune du camp, que naît, le premier février 1947, un beau bébé de 4 kilos et demi, aux cheveux noirs et aux yeux bleus. Il s'appellera Moshe Mikaêl Brand.


brant03.jpg

Il va connaitre la révélation du chant en devenant à onze ans le seul garçon de la chorale de son église. Les chansons qu'ils interprètent ne lui conviennent pas et lorsque son frère lui propose de devenir chanteur de son groupe il accepte immédiatement.

A dix-sept ans, il prend son nom d'artiste et anime les soirées d'Haïfa au night-club de l'hôtel Dan Carmel, puis à Tel-Aviv et enfin à l'hôtel Hilton de Téhéran où il va se faire remarquer par Sylvie Vartan qui lui propose de la suivre à Paris.

Arrivée à Paris en 1969, Mike Brant va rencontrer des auteurs qui vont travailler pour lui.

Son premier titre "Laisse-Moi T'aimer" fait craquer les filles et propulse Mike sur le devant de la scène.

Il va multiplier les tubes ("Qui Saura", "Rien Qu'une Larme", "C'est Ma Prière", etc.) et est l'un des chanteurs les plus populaires du début des années soixante-dix.

Pourtant sous ses belles apparences, Mike Brant souffre de sa vie trépidante et du harcèlement de ses fans.

Fin 1974 il tente de se suicider en sautant du cinquième étage de l'hôtel de la Paix de Genève. Il en sera quitte pour un traumatisme crânien et de multiples fractures, mais le 25 avril 1975, son saut du sixième étage d'un immeuble parisien lui sera fatal. Mike Brant laisse un public orphelin et quelques titres incontournables de la variété française.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Associations