Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

| Par Sophie Dufau  http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/171012/monique-hervo-la-guerre-dalgerie-vue-dun-bidonville-de-nanterre

Rompant avec le mutisme officiel régnant depuis cinquante ans, François Hollande vient de « reconnaître ce qui s'est produit », le 17 octobre 1961 : une manifestation pacifique de milliers d'Algériens réprimée dans la violence et le sang à Paris. Ces Algériens venaient des bidonvilles installés aux portes de Paris. À l'occasion de la réédition de son journal, Nanterre dans la guerre d'Algérie, Monique Hervo, qui a vécu les années noires de la guerre de l'intérieur du bidonville La Folie à Nanterre, nous a accordé un entretien vidéo.

Monique Hervo a plus de 80 ans aujourd'hui et, depuis cinquante ans, vit avec les souvenirs de la guerre d'Algérie. En 1959, en solidarité avec le combat pour l'indépendance de l'Algérie, elle s'installe à La Folie, à Nanterre. Nous sommes dans les années les plus noires de la guerre d'Algérie. Nanterre compte alors dix-sept bidonvilles. La Folie est le plus vaste d’entre eux : il s’étend sur 23 hectares, sur le terrain qui deviendra le quartier d’affaires de la Défense. Et rassemble 8 000 à 10 000 personnes, venues pour l'essentiel de l'Algérie –fuyant la guerre et les camps de regroupement –, et du Maroc. « Les Parisiens n'approchent pas du terrain vague de la Folie, écrit Monique Hervo, “C'est dangereux”, disent les habitants de la localité, comme si rôdaient là des loups enragés. »

bidonvillefolie.jpgLe bidonville La Folie© Monique Hervo

Aidant à l'entretien du camp, faisant fonction d'écrivain public ou de soutien scolaire, elle y restera jusqu'en 1971, année où le bidonville fut rasé. Durant toute cette période, afin que le mépris exprimé alors par l'État envers ces étrangers ne s'efface de la mémoire collective, elle photographie et enregistre les témoignages des habitants. Et écrit un journal où, au-delà du récit de la vie de tous les jours, c'est tout un système politique infectant la société entière qui est mis au jour.

Monique Hervo raconte :

 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :