http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/26/1678064-pamiers-andre-trigano-porte-plainte.html

Vives réactions après le graffiti

 du monument aux morts

 201307260307-full.jpg

Le monument aux morts de Pamiers est l'un des plus beaux de la région.

Photo DDM, X. Olmos.

La mention anonyme «morts pour rien» sur le monument aux morts situé avenue Général-Leclerc a suscité de vives réactions. André Trigano tape du poing sur la table et porte plainte au nom de la ville. Kader Arif, le ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, se dit consterné, tout comme le général Michel Roquejeoffre.

André Trigano ne décolère pas. Dans son bureau de l’hôtel de ville, la tension est palpable. Une de ces colères froides qui ne sauraient masquer sa détermination de faire toute la lumière sur ce qu’il qualifie «d’acte, scandaleux» : «Mon père avait six frères. Deux seulement sont revenus de la guerre 14-18. J’ai aussi perdu une tante durant la Seconde Guerre. Si comme eux des jeunes gens n’étaient pas morts au champ d’honneur, nous ne vivrions pas aujourd’hui dans un pays libre. Nous serions les vassaux de l’un ou de l’autre», témoigne le maire de Pamiers avec gravité. Un premier magistrat sans ambiguïté : «La ville dépose plainte. Une plainte pas pour la forme. Nous voulons qu’elle aille jusqu’au bout. C’est quand même un acte scandaleux, commis par un ou des imbéciles. C’est un manque de respect total !»

Une consternation partagée par Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, qui a réagi par le biais de son cabinet : «Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, a appris avec consternation la profanation du monument aux morts de Pamiers, dans l’Ariège. Cet acte lâche, odieux et insensé est un outrage intolérable à tous les soldats qui se sont battus pour la France. Ceux qui firent le sacrifice de leur vie pour servir leur pays ont aujourd’hui droit au plus profond respect. Le ministre souhaite que les auteurs soient poursuivis».

Dans la rue, le quidam se démarque parfois du politique. «Il n’y a pas volonté de dégrader, de profaner. C’est plus un constat de désillusion, de déception pas rapport à une France en mutation, qui change… par forcément dans le bon sens. Je n’y vois personnellement pas d’injure envers les anciens combattants. Au contraire», estime cette fille de soldat tombé à Diên Biên Phu. ?


«Sont-ils morts pour «rien» ?

Général Michel Roquejeoffre, administrateur de l’Office National des Anciens Combattants :

«Sur le monument aux morts de Pamiers qui vient d’être dégradé figurent les noms de nombreux Appaméens qui ont donné leur vie lors des deux guerres de 14/18 et de 39/45, lors des conflits d’Indochine et d’Algérie.

»Ceux qui ont été appelés à combattre l’armée de Guillaume II dès août 1914 et durant plus de quatre ans pour préserver l’intégrité du territoire français sont-ils morts pour rien ? Ceux qui ont lutté contre l’oppression nazie et qui ont œuvré à la libération de la France sont-ils morts pour rien ? Ceux qui ont été envoyés en Indochine et en Algérie pour remplir les missions fixées par les gouvernements successifs sont-ils morts pour rien ?

»Une telle profanation ne peut que consterner la communauté militaire. À Pamiers se trouve le 1er régiment de chasseurs parachutistes, qui a payé un lourd tribut en Afghanistan et au Mali. Ces soldats sont-ils morts pour rien ?

»Non, tous ces Appaméens dont les noms figurent sur ce monument n’ont pas donné leur vie gratuitement. Ils l’ont fait au service de la France. Nous devons être éternellement redevables à ces hommes et à ces femmes qui ont sacrifié leur vie pour que nous puissions vivre libres et en paix.»


Le courage d'un lâche

Michel Astié, président de la FNAME Ariège, président du comité de liaison:

Au moment où arrive la commémoration de la Grande Guerre, les errements d’une éducation dont l’histoire devient la grande absente amènent des ignorants, victimes d’idéologie rétrograde et passéiste, à trouver leur exutoire en dégradant le monument aux morts de Pamiers.

Les combattants, tous les hommes en temps et lieu différents pour des causes et des courages qui ont servi la France méritent le plus profond respect. Cet acte dont la bassesse et la honte ne peuvent que déshonorer leurs auteurs ne mérite que le mépris qu’il inspire aux soldats de tout temps qui se sentent outragés par cette ignominie.

Les anciens combattants qui ont défendu les valeurs de la France libre, porteuse d’humanisme, ne peuvent que se sentir blessés par cette dégradation, «mieux vaut mourir dans un instant de gloire qu’une éternité anonyme.

************************************************************************

« MORTS POUR RIEN ? » VASTE DEBAT – TERRIBLE DEBAT

Pour sauver la France en 1914-1918, en 1939-1945, la réponse est unanime… nos soldats sont morts pour la Patrie pour l’a sauver de l’envahisseur allemand…

Mais il y a des divergences concernant les guerres d’Indochine, d’Algérie, d’Afghanistan et ailleurs… Merci de cliquer sur le lien ci-dessous qui vous conduira à un article que nous avions mis en ligne le 16 août 2011 :

 http://www.dandelotmije.com/article-mere-de-soldat-en-afghanistan-ils-se-font-tuer-pour-rien-81665991.html

 

 

 

Tag(s) : #Associations