Perpignan : la gerbe polémique

des anciens de l'OAS


PHOTO-1-copie-1.jpg

La police a dû s'interposer entre les pro-OAS

venus fleurir leur stèle

 et les opposants.(Photo par Thierry Grillet)

photo-2.jpghttp://www.lindependant.fr/2014/06/08/la-gerbe-polemique-des-anciens-de-l-oas,1892238.php#xtor=EPR-2-[Newsletter]-20140608-[Zone_info]

Hier 7 juin 2014, les nostalgiques de l'Algérie française et leurs opposants se sont une nouvelle fois affrontés devant le cimetière du Nord. L'ambiance était houleuse. Comme tous les 7 juin, des nostalgiques de l'Algérie française s'y étaient donné rendez-vous.

Pour tenter de fleurir la stèle rendant hommage aux membres de l'Organisation armée secrète (OAS), qui se sont battus contre l'indépendance de l'Algérie par le biais d'actes terroristes. Une trentaine d'anciens membres et sympathisants de l'OAS se sont rejoints devant le cimetière aux environs de 10 h.

"OAS, assassins"

De l'autre côté de la route, leurs opposants (une trentaine également) les attendaient. "OAS, assassins", scandaient-ils.

L'un des pro-OAS les plus remontés, Jean-Pierre Prévoteaux, n'a pas tardé à lancer aux manifestants des insultes à connotation raciste. L'homme s'est ensuite approché des opposants pour les narguer. Les policiers ont dû intervenir pour le maîtriser.

Devoir de mémoire ou hommage déplacé ?

Egalement présent, le conseiller municipal FN de Perpignan Bruno Lemaire a clairement pris le parti des pro-OAS. "Je trouve ça tout à fait normal qu'on vienne fleurir cette stèle", a-t-il estimé. Jean-Pierre Prévoteaux évoque "un devoir de mémoire".

Une opinion que ne partagent évidemment pas les adhérents du Collectif pour une histoire franco-algérienne non falsifiée, à l'initiative de la manifestation contre le dépôt de gerbe. "Pour nous, les membres de l'OAS sont des assassins, explique le porte-parole du mouvement, Roger Hillel. Nous nous opposons au fleurissement de la stèle, car il n'y a aucune raison de rendre hommage à de tels criminels".

Hier matin, les pro-OAS n'ont pas pu fleurir leur stèle. Les portes du cimetière sont restées closes. Afin d'éviter tout débordement à l'intérieur de l'enceinte.

Suite à un arrêté préfectoral interdisant le fleurissement de la stèle OAS auquel s’est associé le maire nouvellement élu de Perpignan.

Tag(s) : #Associations