MISE A JOUR LE 03/10/2013 

*************************************************************************

AVERTISSEMENTS

(1) Dans l'article ci-dessous il y a une multitude de liens, cliquez sur chacun pour avoir l'ensemble de riches informations.

xxx

(2) Cet article est une bonne réponse à Manuel Gomez qui a écrit "Les adhérents de la FNACA étaient pro-nazis et pro-FLN" Rappelez-vous :  http://0z.fr/LI2p8

En son temps j'avais répondu :

 

 

Quelle incroyable mauvaise foi car la FNACA contrairement à une large désinformation émanant de ceux qui ne nous veulent pas que du bien, l’article 2 de nos statuts précise : « La FNACA affirme son indépendance à l’égards des pouvoirs publics, civils ou militaires, de tout parti politique, de tout groupement à caractère politique, philosophique ou religieux. » !

Oui, quelle incroyable mauvaise foi car, en aucun cas je me fais le porte-parole de la FNACA, mon blog est personnel et non officiel c’est marqué en toutes lettres dans l’en-tête.

Quelle incroyable mauvaise foi de cet individu lorsqu’il écrit « vous vous prétendez historien » alors que l’article concernant l’extrémiste Joissains n’est pas de moi mais de mes amis « Les Pieds-Noirs Progressistes » donc l’analyse que vous pourrez consulter en cliquant sur le lien ci-dessus ne me concerne pas «Rendons à César ce qui lui appartient»

Mais je tiens à souligner que j’approuve, sans aucune réserve, les réponses de mes amis de l’Association ANPNPA :   

http://www.anpnpa.org/?p=838

(3) A tous les responsables de la FNACA qui souhaitent inaugurer des lieux et liens du 19 mars 1962 ne mettez surtout pas «  Fin de la guerre d’Algérie mais Cessez-le-feu de la guerre d’Algérie », il y a maintenant une jurisprudence, vous comprendrez pourquoi en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.elwatan.com/hebdo/france/une-stele-controversee-fait-parler-de-la-guerre-d-algerie-01-10-2013-229849_155.php

Jean-François Gavoury a écrit dans l'article d'El Watan «Le débat sémantique sur la signification du 19 Mars me paraît personnellement légitime : le19 Mars 1962 marque la date de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en Algérie, au lendemain de la signature des Accords d’Evian ; en aucun cas la fin de la guerre d’Algérie. C’est, en effet, le 2 juillet 1962 qui constitue la date officielle de référence (juridique et administrative) à cet égard : elle détermine, par exemple, les droits au bénéfice de la carte du combattant pour les appelés en Algérie.»

*******************************************************

 549391 621869007830480 526277317 n

  842411d1e0c88396bcdb643295cb0acb.jpg

Gardien de la paix en retraite (76 ans), grand-père de 5 petits-enfants, passionné de la vie et la nature

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-la-date-du-19-mars-1962-132650

Le 1er mars, Manuel Gomez publiait sur Agoravox cet article : A l’attention de tous les Maires qui ont l’intention de célébrer ‘’le 19 mars 1962’’ http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/a-l-attention-de-tous-les-maires-131533

 Étant moi-même un ancien d'Algérie, j'ai évidemment lu l'article, et les arguments que défendait Manuel Gomez et notamment ces lignes ci-dessous :
« Dès le jour même, le 19 mars, et je parle sous le contrôle de M. Eugène-Jean Duval inspecteur général des armées, 18 jeunes soldats français ont été assassinés par le FLN, 90 autres ont disparu et les 239 qui étaient retenus prisonniers par l’ALN ne nous ont jamais été rendu.
Nous sommes donc, 50 ans plus tard, sans aucune nouvelle de ces 329 jeunes militaires français…nos enfants, vos enfants !!! »
J'ai aussi en mémoire les violences des attentats perpétrés par l'OAS avant et après la date du cessez le feu ( sur ce sujet voir le commentaire de njama qui a écrit ceci : … « La bataille de Bab el Oued (23 mars - 6 avril 1962)... c’est franco-français non ?
Rejetant le cessez-le-feu proclamé le 19 mars par de Gaulle, les activistes de l’OAS se retranchent dans leur bastion de Bab El-Oued, dit « quartier européen » d’Alger. La bataille qui s’en suit donne lieu à une lutte entre les extrémistes du commando Delta et les gardes mobiles français. Bientôt l’aviation de l’aéronavale pilonne les bâtiments occupés par l’OAS, tandis que les chars de l’armée française prennent position dans le quartier en état de siège.
Attentat du port d’Alger (2 mai 1962), c’est franco-français non ?
Le 2 mai 1962, un attentat terroriste à la voiture piégée commis par des membres de l’OAS au port d’Alger fait 110 morts et 150 blessés, en majorité des dockers et des demandeurs d’emploi. Au vaste élan de solidarité déclenché à partir des différents quartiers de la capitale par toute la population, européens et musulmans confondus, répondaient les tirs des ultras de l’OAS à partir d’immeubles avoisinants, lesquels ont pris pour cibles les blessés, les ambulances et les personnes venues nombreuses participer aux opérations de secours, provoquant ainsi un véritable carnage. »
Pour info à cette époque, je venais de terminer mon stage à Sens d’élève gardien de la paix, et je venais d'être incorporé à la CRS n° 34 de Roanne.
Je faisais partie d'un groupe d'une vingtaine de recrues dont un était sous-lieutenant, et une semaine après notre arrivée le groupe partait à Oran rejoindre la compagnie qui était en déplacement dans cette ville. Je n'ai pas fait partie du voyage, car deux jours avant le départ, j'ai eu une crise d’appendicite, et je suis rentré en urgence à l'hosto,... une dizaine de jours plus tard, à Oran, l’OAS tire sur un convoi de la CRS 34 de Roanne, cet attentat fera 3 morts dont le jeune sous-lieutenant et deux gardiens. Sur les « actions » de l'OAS, voir également cette autre source.

**********************************************************************

(NDLR) : Fonctionnaires de la CRS 34 (Roanne) assassinés par l'OAS le 12 avril 1962 à Oran et reconnus Morts pour la France :

Robvieux Jean                       brigadier-chef             40 ans

Crombez Noël                         brigadier                      29 ans

 Chezeaux Yves                      lieutenant                    28 ans

**********************************************************************

Le but de mon article est de développer mes raisons du maintien du 19 mars 1962 comme étant la célébration reconnue officiellement comme étant la date du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie.
 

Avant d'exposer mes arguments un petit retour sur l'histoire de l'Algérie
 

La présence ou colonisation française en Algérie a  durée 132 ans, (1830/1962), elle s'est hélas terminée dans une immense tragédie, c'est-à-dire le drame de la guerre d'Algérie, et des combats du Maroc et de la Tunisie (1952/1962)
Les années de la colonisation passant, un certain confort pour la population des européens  (Pieds Noirs) vivants en ville s'installa, par exemple regardez la ville de Tizi Ouzou au milieu du siècle dernier : . Pendant ce temps là, les conditions de vie très très rustiques de vie dans les villages des campagnes algériennes  (bleds) persistèrent, de plus il y avait chez certains européens un certain manque de respect envers la population autochtone, et cela se traduisait par une attitude qui était de leur faire suer faire suer le burnous. Pour la première guerre mondiale 600.000 tirailleurs, gommiers et spahis, venus du Maghreb, d'Afrique sud-saharienne et de Madagascar, ont été enrôlés sous l'uniforme français, 28.000 y laissèrent leurs vies : .

De 1940 à 1945, 500000 Maghrébins prirent part au conflit dans les forces françaises : source, et selon les estimations des historiens, près de 40000 soldats morts pour la libération de la France sont des musulmans d’Afrique du Nord. source Ainsi pendant la deuxième guerre mondiale de nombreux ressortissants algériens ont servi dans les rangs de l'armée française, tout le long du conflit, une certaine fraternité d'arme s’installa entre européens et algériens gommant ainsi tout esprit « d'être supérieur ». Hélas une fois la guerre terminée et de retour dans leurs foyers en Algérie, ces anciens combattants se trouvèrent vite devant la réalité qui leur était réservée,... c'est-à-dire qu'ils devaient uniquement « suer le burnous » ! En effet depuis trop longtemps, les divers hommes politiques de la République n'ont jamais « joué » au fond l'intégration. De plus deux ans plus tard, le Statut de 1947 est le nom donné au statut voté pour  l'Algérie par l'Assemblée nationale française le 20 septembre 1947. Ce statut prévoit la création d'une Assemblée algérienne ayant principalement des compétences financières, et le suffrage universel masculin pour 1600000 Algériens non-européens, dits du « second collège », pour y élire 60 représentants, 60 autres représentants étant élus au suffrage universel par les citoyens français « de plein droit » (environ 470000 hommes et femmes) et 58000 citoyens de « statut local », dits du « premier collège ». SourceWikipédia. Depuis le 18ème siècle, les peuples colonisés se sont émancipés et ont demandés plus de liberté. Voir l'article de Wikipédia sur ce sujet : .

Sur le site : Charles-de-Gaulle.org, ont peut lire ceci :
La France et le monde (1946-1969) : la décolonisation
 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France est une puissance victorieuse mais amoindrie. L’Occupation, puis les difficultés de la reconstruction ont fait du pays une puissance de seconde zone. Les déchirements qui éclatent dans les colonies françaises sous la IVe République (1946-1958) achèvent d'affaiblir la France sur le plan international.
Avec les débuts de la Ve République, la France reconquiert une certaine influence dans le monde. Charles de Gaulle entend redonner son rang à la France, grâce à une triple politique :
Une décolonisation qui permette de maintenir les liens entre le France et les anciennes colonies.
Une poursuite de la construction européenne qui ne remette pas en cause la souveraineté de la France.
Une politique d'indépendance nationale dans un monde séparé en deux blocs.
 

La décolonisation : Les conséquences de la Seconde Guerre
 

La Seconde Guerre mondiale n'a apparemment pas modifié les empires coloniaux. France, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Portugal etc. conservent d'immenses territoires en Afrique et en Asie. Pourtant, des changements très importants sont en cours : les peuples colonisés ont été les témoins de l'effondrement ou des déchirements des puissances coloniales au cours de la guerre. Ils se sentent appuyés dans leur volonté d'autonomie par les États-Unis, l'URSS et la jeune Organisation des Nations-Unies (ONU) qui défend « le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ». : source.

Résultat, tous ces « composants » ont a fait que la cohabitation pacifique des deux communautés était inexorablement et inéluctablement vouée à l'échec .
Les politiques de l'époque, c'est-à-dire ceux de la quatrième république, n'ont hélas pas appréhendés le désir d'indépendance des Algériens.
 

Chronologie de la guerre d'Algérie

Cette tragédie commence le jour de la première célébration de la fin de la deuxième guerre mondiale c'est-à-dire le 8 mai 1945, par ce que l'on nomment les « Massacres de Sétif et Guelma » voir la page de Wikipédia sur ce sujet :  .

Pour le FLN, la politique qu'il adopta fut la suivante tout faire pour que les deux communautés se haïssent et se détestent, ... et jusqu'en 1962, se fut une suite sans fin d'attentats du FLN et de la répression des autorités françaises. Puis sur la fin, attentats du FLN et ceux de l’OAS.
Voir la page de Wikipédia sur la guerre d'Algérie, et plus spécialement le paragraphe : Commémoration du 19 mars :  et sa page sur sa chronologie : .

Mon témoignage comme pioupiou en Algérie

Le 6 mai 1958, je suis incorporé au  93ème RAM (en 1958 ce régiment était implanté à Grenoble), je reste 10 mois à Grenoble. Début février 1959 je me trouve avec quelques autres centaines de Pioupious au centre de rassemblement du DIM de Marseille le fameux camp de transit Sainte-Marthe : 1 – , aux chambres dégueux, avec des lits à 3 étages,... et leurs literies remplies de puces : (deux photos trouvées sur le web : lits, batiments). Résultats Google sur ce foutu camp : .

Après une nuit passée au camp, embarquement pour Alger sur le Kairouan. (Pour le retour en août 1961 ça sera sur le El Djezair, les deux voyages se sont passés en fond de cale sur des chaises longues, mer agitée, les coursives, surtout les escaliers pour aller respirer sur le pont,... étaient maculés de vomissures !!)

 

Débarquement à Alger, nuit au camp de transit d'Alger, pas le temps de faire du tourisme, le lendemain départ en train, Serge Lama qui a fait l'Algérie né en 1943, il a devancé l'appel puisque qu'à 19 ans il est en uniforme dans le Sud Algérien :. En 1975, il a écrit un fort belle chanson, à un moment il y a ces deux phrases :

On prenait de vieux trains à banquettes.
On était mal assis (les paroles de la chanson :, pour l'écouter :ici).

… mais pour nous, le voyage à destination de Tizi-Ouzou s'est effectuédans des wagons à bestiaux. Dans chaque wagons, nous étions 4 « appelés du contigent », deux vers chaque portes latérales, assis sur une botte de paille, le fusil à la main ! Nous nous sommes très vite rendus compte que la situation était disons « sérieuse » car chaque fois que nous passions à hauteur d'un pont, d'une crête, … il y avait un poste de garde avec des militaires, mirador, sacs de sables etc )

Pendant mon séjour en Algérie à savoir 18 mois comme « pioupiou » d'un trait de février 1959 à août 1961 en Grande Kabylie dans la région de Tizi Ouzou / Fort-National, au cours de mes très très nombreux « déplacements » dans les villages kabyles, j'ai eu largement le temps de voir l’extrême dénuement et la misère des populations.

Quelques photos prises par mes soins pendant mon séjour, Par exemple certains villages :12 - 3 - 4, n'avaient pas de routes carrossables, ils étaient reliés par des pistes empruntées uniquement par les hommes et les ânes.

50 ans plus tard j'ai retrouvé avec une certaine émotion ce même type de piste en Corse en Castagniccia : et ici. du coté du village de Novale 2B. :,et ici., ... ou dans les Petites Maures à l'ouest de Fréjus :1, 234. Quand je me baladais sur ces pistes, c'est fou les images de mes crapahuts dans le djebel de la Grande Kabylie qui me revenaient en tête,.. ce sont les mystères du cerveau et de ses souvenirs !!!

Plus haut, j'ai indiqué que le transport de l'alimentation ou des divers matériaux ne peuvent se faire qu'avec des ânes, Pioupiou, j'ai avec mes copains quand nous changions de poste utilisés quelques fois ce moyen de transport :.

 

Anecdote perso sur une utilisation d'un âne comme moyen de transport

d'un blessé !

 

J'évoque l'utilisation des bourricots comme seul moyen de transport dans certaines pistes de la grande Kabylie, je vais vous raconter une anecdote perso,... qui aurai pu être dramatique, mais qui heureusement s'est très bien terminée !

Un matin au fond d'un oued, au cours d'un ratissage, nous avions eu un blésé. Pour le remonter sur les hauteurs pour l'évacuer par ambulance sur l'hôpital de Tizi-Ouzou, nous l'avons chargé sur un âne. Je faisais partie des 4 bidasses qui ont participé à cette remontée. A un moment en arrivant sur une crête... nous nous sommes fait « allumer » par une équipe qui était en bouclage, ces derniers nous avaient pris pour des fellagas remontant un rebelle blessé !

Pour info, c'était la deuxième fois que nous nous faisions allumer par les forces amies, l’autre fois, c'était une nuit nous marchions sur une piste... quand nous nous sommes fait allumer d'une piste qui était plus haut :( PM , FLG avec grenades explosives et grenades éclairantes, enfin tout l'bazar ) encore une fois nos anges gardiens étaient avec nous. La bavure a été la mauvaise interprétation d'un télégramme opérationnel, le PC commandement avait envoyé deux messages, l'un pour action, l'autre pour information. Les destinataires étaient le RIMA de Fort National et le 93ème RAM ( mon régiment ) les deux régiments ont reçu le télégramme pour action,... ce qui fait que les deux sections se sont retrouvées dans la nuit à peu près au même endroit.. d’où la bavure... qui s'est heureusement bien terminée !!

En évoquand les pistes que l'on rencontrait parfois en Grande Kabylie, regardez par exemple cette piste que nous empruntions pour accéder à certains villages en hiver : là, Quelques photos prises sur le web :12 . Ces villages sont peuplés de femmes, d'enfants, de vieillards, les hommes valides eux sont absents, ces derniers sont soit au maquis, ou travaillent en métropole ou à l'étranger.

Donc ce sont les femmes qui font tous les travaux, une femme et sa fillette ramènent du bois, remarquez que la femme est pieds-nus :. Il n'y a pas d'électricité, pas de sanitaire, pour les besoins naturels c'est l'extérieur, même en hiver : , (à noter que quelques décennies plus tard, dans certaines fermes de la Montagne Bourbonienne... c'est toujours le cas :) Comme je n'ai pas de photo perso de l’intérieur d’une maison kabyle ou Mechta, j'ai trouvé sur le web :celle-ci. J'ai pris d'autres photos qui montrent des scènes de la vie courante comme les travaux pour extraire l'huile des olives, le triage des olives mures :, le broyage :, la récupération de l'huile grâce à la décantation sur l'eau, l'huile plus légère flotte dessus la surface d'eau, il ne reste plus qu'à la récupérer avec un récipient :, femmes ramenant des olives, ou du déchet du pressage :. Dans ces villages sans eau, son approvisionnement occupe beaucoup de temps, et en général les points d'eau se trouvent au fond des vallées souvent à plusieurs kilomètres. Les enfants sont souvent de corvée, sur cette photo en gros plan une fillette ramène de l'eau à la maison, elle transporte sur son dos un bidon quand même assez lourd, la piste monte... et ma présence ne l'empêche pas de sourire :, à la rivière le lavage du linge est souvent collectif :, et ici. Sur cette photo, c'est une femme qui ramène à la maison sa lessive :.

Regardez également ce très beau site avec de très nombreuses photos sur la Kabylie au début du 19ème siècle : maisons, habitants, moulins à huile etc : là..

Regardez également cette page d'un jeune appelé, sous-lieutenant d'une SAS  : la SAS de Bouzeguene en Grande Kabylie :. Autres photos ou infos sur ce sujet trouvés sur le web 1234 - , les enfants eux aussi ont toujours participé à la corvée d'eau : .

 

La raison du choix de la date du 19 mars 1962 !

 

Cette date a toujours été défendue par la FNACA, cette association a été créée en pleine guerre d'Algérie, le 21 septembre 1958, la FNACA, Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, est l'association spécifique des anciens combattants en Afrique du Nord. Le site de la FNACA.

Pour info, j'ai été membre de la FNACA quelques années lorsque je résidais à Saint-Tropez. (Suite à quelques déménagement et changement de département, je ne suis plus adhérent à l’association)... néanmoins quand j'étais adhérent, comme dans les autres comités locaux ou régionaux, les adhérents étaient toujours un regroupement de personnes ayant des sensibilités politiques différentes.

Depuis cette date en France tant en métropole (exemple ici dans la France profonde), "Merci P@py d'avoir choisi mon blog" que dans les territoires ultras-marins, le 19 mars1962 est commémoré, de très nombreuses places ou rue portent le nom du 19 mars fin (cessez-le-feu) de la guerre d'Algérie. 1 – 2 - 3. Pour info, je rappelle ce sondage de janvier 2012 qui donne 84% pour la date du 19 mars 1962, et seulement 13% pour cette date sans repère historique du 5 décembre, décidée parce que ce jour était libre sur l'agenda Présidentiel de Jacques Chirac… et qu'on essaie de promouvoir depuis 10 ans. » : Résultats google sur ce sondage : .

Pendant les 8 années ou j'ai vécu dans la région de Fréjus, chaque fois que je me baladais dans le vallon de la Gaillarde dans les Petites Maures : ,, je fleurissais (avec des fleurs trouvées sur place), et je me recueillais un instant devant le monument de la FNACA en mémoire des morts en Algérie qui est placé à l'extérieur devant l'entrée du cimetière des Issambres : (sur ces trois photos, été 2011 et 2012 avec des lauriers-roses 1.- 2 - 3)

Regardez aussi la déclaration de Didier Guillaume le Vice-Président du Sénat dans la séance du 8 novembre 2012 :

" Dans mon département, 304 communes sur 369 ont une place, une rue ou un monument du 19 mars 1962. Cette date sera celle de notre mémoire commune apaisée ! " Source.

Un coup de téléphone au bureau de la FNACA ( 01.44.62.86.62 ) dans la matinée du 18/03/13 m'apprend qu'à ce jour 5.014 lieux ( places, rues, ronds-point, etc ) portent inscription 19 mars 1962 Fin (Cessez-le-feu) de la guerre d'Algérie.

Je comprends très bien la réticence de certains pour cette date de commémoration comme étant la fin (Cessez-le-feu) de la guerre d'Algérie. Il est exact que des drames ont continué après le cessez-le-feu, ce fait est le résultat du non respect des Accords d'Evian entre le gouvernement français de l'époque et le FLN algérien qui hélas n'a pas respecté sa parole donnée surtout sur le sort réservé aux Harkis : , sur ce sujet la France ne s'est pas relevée glorieuse, puisque  ces derniers ont été hélas lâchement abandonnés.

Au cours de cette tragique et douloureuse époque, il y eu alternativement les attentats de l'OAS  :, que nous avons vu dans la page chronologie de la guerre d'Algérie, et plus spécialement dans le paragraphe : » Les derniers feux de l’OAS », pour rappel : l...et également hélas de nombreux enlèvements de pieds noirs par le FLN. Sur cette tragédie le paragraphe : « Après l'indépendance », sur cette page : . Voir sur Wikipédia sa page « Attentats pendant la guerre d'Algérie » : .

Je sais que chaque décision apporte sa contradiction, la date du 19 mars 1962 n'échappe pas à cette règle. Ainsi des associations de Pieds-Noirs ou d'anciens Harkis, ou petit-fils d'anciens Harkis comme Kader Hamiche, qui le 28/03/12 a rédigé sur Agoravox cet article : 50 éme Anniversaire de la soi-disant « fin » de la guerre d’Algérie., à noter également que l'association d'anciens combattants l'UNC , combattent cette journée .

Mais je pense qu'après plus d'un demi-siècle plus tard, il est temps d'inscrire une nouvelle page dans notre Histoire, et que ceux qui sont opposés à cette date qui rappelons-le est en phase avec une grand majorité de nos compatriotes fassent un certain effort de conciliation. Je forme le vœux que tous ceux et celles qui ont souffert de cette tragédie soient enfin réunis dans un esprit de paix et de tolérance. !

 

L'évocation de la journée du 19 mars 1962 dans les médias ?

 

Depuis de nombreuses années, dans les grands médias, ceux de la télé notamment comme sur TF1, France 2 et 3, l'évocation du 19 mars 1962 comme étant la journée qui commémore la fin (Cessez-le-feu) de la guerre d’Algérie, est aux abonnés absents !

En 2007 sur mon blog, j'ai fait cet article : « Oubliée » la mort de 30.000 Pioupiou !, et dans cet article, j'ai écrit ceci : Comme l’indique une petite vidéo visible sur le site de la FNACA : « RIEN le 19 mars » Une journée commémorative nationale pour toutes les victimes d’une guerre trop longtemps oubliée !

Cette année encore (2012) les médias on honteusement « oubliés » d’évoquer la journée du 19 mars 1962.

Comme l’an passé dans nos deux principaux JT ont fait l’impasse sur cette date qui chez des centaines de milliers de Français compte pour beaucoup.

Ainsi ce jour là, TF1 parlait de la vente des tondeuses, d’un potier dans l’Oise et des lotos dans les communes, quant à France 2, elle évoquait Elie Semou, et Joan Baez )

Je note quand même que pour le 50ème anniversaire sur TF1 dans le 20 heures de Laurence Ferrari, il y a eu ce reportage : . (Pour les JT de France 2, je n'ai rien trouvé, mais peut-être ont-ils fait également un reportage !)

Qu'en sera-t-il pour cette année... c'est la question que je me pose à l'instant ou j’écris ces lignes (matinée du 18/03/13)

Sur ces « oublis », voir mon article sur mon blog :« Oubliée » la mort de 30.000 pioupious ! … et également celui-ci : Mon Algérie ! (quand j'étais Pioupiou)

 

 

Liens en annexes :

Les cérémonies du 50ème anniversaire de la fin (Cesssez-le-feu)  de la guerre d'Algérie.

Une nouvelle victoire de le FNACA

Message du Comité National de la FNACA pour le 19 mars 2013

Sénat:Compte rendu analytique officiel du 8 novembre 2012

Chronologie de la guerre d'Algérie.(source FNACA)

La kabylie avant.(site élaboré par un Kabyle ,... où j'ai copié quelques photos )

Une page de Google avec des vidéos sur la Grande Kabylie : (que je ne peux hélas pas lire avec la connexion 3G+)

La page de deux jeunes appelés l'un du 8ème RIMA : ., l'autre du 94eme R.I : ici.

Deux sites contre la date du 19 mars 1962 : et ici.

 

Gilbert Spagnolo dit P@py :

 « Paix aux hommes de bonne volonté ».

Tag(s) : #Associations