Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

49237926.jpg

On a assisté, tout au long de cette année 2012, année du cinquantenaire du cessez-le-feu en Algérie, à une offensive tout azimut des nostalgériques. C’est allé des tenants avoués de l’OAS jusqu’à des positions moins radicales mais qui sur le fond se rejoignent.

Les films sur l’exode des Pieds-Noirs, « La valise ou le cercueil », « L’amère patrie » par exemple, ont joué leur partition dans le concert. Les rassemblements devant des stèles à la gloire d’assassins de l’OAS, les entreprises de réhabilitation du colonialisme et de la guerre qui a permis de le maintenir en vie comme l’aurait fait un acharnement thérapeutique, les prises de position d’élus, à Nice, à Béziers, à Marignane, à Perpignan, à Montpellier ou ailleurs, tout cela n’a pas manqué !

L’hommage à Bigeard, modulé suivant la couleur politique du ministre de la défense a éclairé le refus de dire ce qu’a été la guerre d’Algérie, une guerre coloniale, anachronique, injuste et sans autre issue que l’indépendance de ce pays.

Les putschistes de 1961, ont été amnistiés, décorés, leurs carrières reconstituées…

C’est toute une idéologie qui fait surface, camouflée derrière de bons sentiments : le sort des Pieds-Noirs, celui des harkis… Par contre les appelés du contingent ou les Algériens ne sont pas comptabilisés dans le bilan !

Commémorer le 19 mars est insupportable pour ceux qui ne voyaient dans le recours à la force armée que la seule réponse aux problèmes auxquels nous étions confrontés. Ah que le colonialisme était beau et que la guerre était jolie !

Tiens je vais illustrer mon article avec un dessin de Jean Effel dont la légende, qu’il met dans la bouche de Massu, dit : « Pas besoin de sortir de l’Ecole supérieure de Paix pour comprendre que le déclenchement d’une paix mondiale ne tarderait pas à rallumer la paix coloniale et nous précipiterait définitivement dans une paix à outrance ! »

Quand on est pour la guerre, hier viatique du colonialisme et aujourd’hui sans doute du capitalisme, on ne va pas commémorer les accords qui y mettent fin et célébrer la paix ! Aussi dans le front du refus du 19 mars se retrouvent tous ceux qui, à un degré ou à un autre, ont fait un choix, celui de l’Algérie Française, que l’Histoire a jugé ! Nous voulons bien excuser leurs erreurs, pas les prendre pour la vérité !

D’autant que cette option conditionne les esprits pour d’autres expéditions militaires : en Côte d’Ivoire ou en Libye hier, en Afghanistan aujourd’hui, en Syrie, au Mali ou en Iran demain !

 Jacques Cros

 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :