Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1461303_4260928_800x400.jpg

http://www.sudouest.fr/2014/02/14/passions-a-lasveyras-1461303-2243.php

Chaque année, la commémoration du 16 février 1944, aux confins de la Dordogne et de la Corrèze, réunit entre 500 et 1 000 participants, dans les gorges de l’Auvézère © Photo Archives Jean-Christophe Sounalet / « SO »

«La référence, aujourd'hui, c'est Oradour et la cérémonie entre le président de la République et le président allemand (NDLR : le 4 septembre 2013). On veut rendre hommage aux victimes, penser à ces jeunes gens qui sont morts au Pont Lasveyras. Ce n'est pas le moment de faire de la polémique. » Depuis une semaine, Francis Comby, le maire de Beyssenac, village de Corrèze où se trouve le site du massacre qui jouxte Payzac en Dordogne, crie halte au feu.

Les associations qui entretiennent la mémoire s'écharpent à coups de lettres ouvertes et de communiqués de presse à cause de la venue d'une délégation allemande pour la cérémonie de commémoration de dimanche (1). Ce sera une première en ce lieu où, le 16 février 1944, 34 jeunes résistants ont trouvé la mort et 12 autres ont été arrêtés avant d'être déportés.

Le consul d'Allemagne à Bordeaux est annoncé. Il viendra avec Fritz Körber, artisan de jumelages avec le Limousin et ami de Robert Hébras, le dernier rescapé d'Oradour-sur-Glane, qui sera à ses côtés pour un symbole fort.

Les recherches qui fâchent 

« Depuis dix ans, c'est le syndicat mixte du Moulin de la Résistance, que je préside, qui organise la cérémonie, poursuit Francis Comby. Il n'est pas question de polémiquer là-dessus. » Il dénonce aussi « des questions d'inimitiés entre personnes », au milieu desquelles il s'interpose.

Il a donc décidé de limiter les discours à un seul, le sien : « Mais tous ceux qui le souhaitent pourront déposer une gerbe. » Chaque année, de 500 à 1 000 personnes des deux départements font le déplacement.

Au cœur de la polémique, on trouve l'Amicale des familles et victimes du nazisme, qui s'oppose à l'Amicale des anciens maquisards du groupe Violette. La présidente de la première association, Nikolina Grimalt, retraitée voisine du site, ancienne ingénieure d'origine bulgare, a fait un très gros travail depuis 2009 pour retrouver les traces de toutes les victimes du massacre et mieux connaître ses causes.

Elle a ainsi redécouvert les photos et les parcours de la plupart des victimes, et réalisé l'exposition visible à l'intérieur du moulin. En face, les descendants des anciens veulent perpétuer leur mémoire, mais sans remuer les doutes soulevés par ces recherches qui fâchent. Ils ont réalisé un chemin de la mémoire.

« Falsification »

Le bureau de l'Amicale du groupe Violette a ainsi écrit une lettre ouverte adressée à Nikolina Grimalt (qu'elle assure ne pas avoir reçue), dans laquelle il rappelle que « la fracture est bien trop profonde » pour un rapprochement franco-allemand. « Laissez-nous vivre avec notre histoire, notre mémoire et nos sensibilités dont vous n'avez, visiblement, toujours pas saisi la mesure. »

Pierre Thibaud, maire adjoint de Payzac et lié à l'amicale Violette, va encore plus loin dans une mise au point : il parle de « détournement négationniste de la vraie histoire » et de « falsification ». Des mots très durs que ne comprend pas Nikolina Grimalt : «Les familles me font confiance et j'ai fait le travail de recherche à la demande des anciens résistants. Je le poursuis pour en savoir davantage. » Elle cherche à résoudre le mystère de la dénonciation du maquis. Elle a ainsi mené ses investigations dans toutes les archives et jusqu'en Allemagne.

Francis Comby souhaite que la cérémonie reste digne : « S'il y a besoin de mises au point, cela viendra après le 16 février. »

(1) La cérémonie des 70 ans aura lieu à partir de 15 heures dimanche 16 février 2014, sur le site du Pont Lasveyras, sur la commune de Beyssenac, en Corrèze. Une navette est prévue entre les parkings et le moulin.

 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :