Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 imagesCAE5N12K.jpg

images-copie-3.jpg

Samedi 22 septembre, il a été procédé à l'inauguration du « Square du 19 mars 1962 », date commémorative du Cessez-le-Feu de la guerre d'Algérie. Le Maire Noël Pereira Da Cunha et son Conseil Municipal ont voulu ainsi honorer nos valeureux soldats qui laissèrent leur vie au combat. La cérémonie s'est déroulée par une messe célébrée à 16h30 en l'église de la commune. A 17h30, le square a été inauguré en présence de nombreuses personnalités de la FNACA, et une remise de décorations a été effectuée. Le Comité du Lavedan a été particulièrement actif pour la circonstance. A 18h00, une gerbe a été déposée au Monument aux Morts par le Maire et par le Président Départemental de la FNACA Georges Bascugnana. A 18h30, un vin d'honneur a été servi à la salle des fêtes.

Au square, le président du Comité du Lavedan a salué le geste de la municipalité qui permettra de continuer cette quête de la mémoire et permettra à tous de venir se recueillir. Il a remercié les camarades de s'être déplacés nombreux et a dit sa satisfaction de constater la présence des porte-drapeaux qui ont une tâche difficile.

Noël Pereira Da Cunha le maire a dit son émotion. « Nous sommes dans l'année du 50ème anniversaire du Cessez-le-Feu, et je suis heureux que cet événement se produise en cette année 2012, ce qui marquera durablement cet événement. Pierrefitte-Nestalas est au rendez-vous d'une date historique qui marque la mémoire et le souvenir. Dans cette société moderne où nous perdons jour après jour nos repaires, et notre mémoire collective, je crois que le plus important est de se souvenir. La jeunesse doit avoir dans son parcours de citoyenneté des moments où il faut se recueillir. Le 19mars 1962 est une date historique qu'il ne faut pas oublier. L'emplacement du square appellera à la découverte, au dialogue et à l'échange ».

Le conseiller général Georges Azavant heureux de se retrouver avec des gens de sa génération a déclaré « Je respecte le souvenir des personnes qui sont décédées sur ces lieux de combat, et pour ceux qui ont vécu des épisodes très difficiles dans cette guerre. Ces périodes ont marqué douloureusement chacun de ceux qui y ont participé, et aujourd'hui, il est de notre devoir de perpétuer ce souvenir et de dire aux jeunes que cette guerre là, nous ne l'avons pas voulue et que nous sommes allés faire par devoir les missions qui nous ont été confiées et qui ont été réalisées. A un moment ou à un autre, les enfants, passant devant cette plaque, demanderont ce qu'était le 19 mars 1962. Nous aurons le mérite de raviver ces évènements et de montrer que pour beaucoup cela a été une période extrêmement troublée et que pour des jeunes de 20 ans avoir comme perspective le départ vers l'Afrique du Nord, qui pouvait durer jusqu'à 24 mois, et au-delà pour certains d'entre eux, cela veut dire que cette période de notre jeunesse était en quelque sorte marquée, et de cela nous devons tous les remercier. Monsieur le Maire, le fait de baptiser cette place vous honore ».

Le Président départemental Georges Bascugnana « Le cessez-le-feu a été proclamé par le Général De Gaulle, alors Président de la République. Monsieur Le Maire, nous avons répondu à votre appel pour honorer tous nos camarades morts en A.F.N en accomplissant leur devoir de citoyens envers notre patrie la France. Votre commune est le 112ème site inauguré par la FNACA dans le département, pour rendre hommage aux 30 000 morts sur le plan national et aux 101 camarades du département morts en A.F.N qui ont fait le sacrifice de leurs vies pour la patrie. C'est pour eux que je rappelle aujourd'hui l'inauguration du mémorial départemental, situé à la Place de la Courte Boule à Tarbes, qui a eu lieu le 24 avril 2010, en présence des autorités civiles et des parents de ces 101 noms gravés dans le monument. Ne les oublions pas. Je vous remercie Monsieur le Maire d'avoir pris avec votre conseil municipal la décision d'inaugurer ce square à la mémoire de ceux qui laissèrent leurs vies pour qu'aujourd'hui nous puissions vivre en paix. Beaucoup de vos collègues ont pris la décision de vous imiter (Bourrisp, Gaillagos, Gèdre, Bartrès, Agos-Vidalos, Neuilh, Tajan et Mauléon-Magnoac). Merci à toutes ces communes pour leur attachement envers cette 3ème génération du feu, qui a mis du temps à se faire connaître comme combattante. J'ai une pensée pour tous nos disparus et pour toutes celles et ceux qui se battent contre la maladie. Je leur souhaite beaucoup de courage. Aux nombreuses veuves du département, j'adresse une pensée amicale et tout mon soutien. Elles peuvent compter sur notre grande famille la F.N.A.C.A.

Vive la F.N.A.C.A, vive La Paix et Vive la France ».

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :