Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rappelez-vous de nos articles mis en ligne sur notre blog en cliquant sur les liens ci-dessous, ceux-ci concernaient, les nostalgiques de l'OAS nous ajoutons aujourd’hui six faits récents ou plus anciens, tous aussi scandaleux : (OAS, pro-nazi et islamophobes)

 

http://www.dandelotmije.com/article-vitrolles-les-steles-du-general-de-gaulle-et-de-l-abbe-pierre-avaient-ete-recouvertes-d-affiches-a-119475660.html

http://www.dandelotmije.com/article-l-oas-toujours-assassin-cinquante-apres-a-alencon-la-plaque-du-souvenir-d-alfred-locussol-vandalisee-111334010.html

fleche003d

 

Vitrolles : la stèle du général de Gaulle détériorée

http://www.laprovence.com/article/edition-etang/2519387/la-stele-du-general-de-gaulle-deterioree.html

Publié le samedi 07 septembre 2013 à 06H07

La statue située rond-point de Caucadis a été décapitée. Un acte condamné par tous.

image001.jpg

La statue du général de Gaulle décapitée.

Photo M. L.

On a franchi un cap au niveau de la violence faite à cette pauvre statue qui n'a pourtant rien demandé à personne. Après des affichettes signées "jeunesses nationalistes" placardées mi-mars sur la stèle du général de Gaulle située au rond-point de Caucadis, les Vitrollais ont découvert jeudi une statue ... décapitée. Un acte "odieux" condamné par l'ensemble des élus vitrollais de tous bords et par de nombreux provençaunautes qui n'ont pas tardé à réagir hier après-midi.

"La Ville de Vitrolles condamne avec la plus grande fermeté cet acte dont le seul but est de détruire. Rien ne peut légitimer un tel comportement. Les réparations nécessaires ont d'ores et déjà été envisagées par la Ville. La tête de la statue sera refaite dans les plus brefs délais...", pouvait-on notamment lire hier dans un communiqué envoyé par la municipalité.

De son côté, Christian Borelli (RDV) a exprimé "son profond regret et sa colère face à ce récidivisme. Il est évident que notre association condamne fermement cet acte commis par des voyous qui n'ont aucun respect vis-à-vis des hommes qui ont fait et qui font encore la France", a tonné le président de l'association "Charles de Gaulle", qui brigue la mairie en mars 2014.

L'artiste qui avait créé cette oeuvre, il y a quelques années a été contacté pour mesurer l'étendue des dégâts et il devrait prochainement se rendre sur place pour savoir s'il ne refait que la tête ou s'il doit fabriquer l'ensemble de la stèle. Une main courante a par ailleurs été déposée.

M. L.

 

PS : A noter parmi les réactions des lecteurs, celle-ci :

mathon13127 

Ah les gaulois …

Je trouve particulièrement amusant de penser que ce nous appelons les gaulois sont en fait les peuples celtes issus d’Europe centrale qui ont migré vers l’ouest en – 500 pour se fondre avec les populations autochtones.
Vous noterez donc qu’en terme historique, les celtes (et donc les gaulois) sont des immigrés !
Vous noterez aussi que leur arrivée est postérieure d’un bon siècle à la fondation de Massalia par les grecs de Phocée (d’autres immigrés).

Quant à la décapitation stupide du Général De Gaulle, faut-il chercher du côté des nostalgiques de Bastien-Thiry, de la « racaille » si facilement décrié par nos « amis » du FN et dénoncé en son temps par Nicolas SARKOZY ou de n’importe quel individu complètement bourré avec un QI dépassant péniblement le « 0 », l’avenir et les résultats de l’enquête de police, nous le dira !

 http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2013/08/22/arc-les-gray-(70)-le-monument-aux-morts-tapisse-de-croix-gammees

Haute-Saône : le monument aux morts tapissé de croix gammées

les-services-municipaux-ont-nettoye-les-inscriptions-quelqu.jpg Les services municipaux ont nettoyé les inscriptions quelques heures après leur découverte, ce jeudi matin 22 août 2013. Photo ER

L’acte de profanation a été commis dans la nuit de mercredi à jeudi, à une heure indéterminée. Quatre croix gammées d’une cinquantaine de centimètres chacune ont été taguées sur le monument aux morts d’Arc-lès-Gray. Une sur chaque face. Sur le sol, une inscription complétait le sordide tableau : « Pays de nazi ». Le ou les auteurs de cette initiative consternante ont utilisé de la peinture bleue.

La mairie a évidemment porté plainte. Appelés sur place, les gendarmes de Gray ont procédé aux constatations d’usage et mènent désormais l’enquête. Le délit concerné est la dégradation par inscription d’un bien immobilier d’utilité publique. Le monument aux morts d’Arc-lès-Gray avait été restauré en septembre dernier.

Dès ce jeudi matin, les services municipaux ont pris soin de supprimer toute trace de ces tags à caractère antisémite. Selon la gendarmerie, de tels actes sont relativement rares en Haute-Saône.

http://www.lepoint.fr/societe/des-tags-nazis-sur-le-memorial-australien-18-08-2013-1715037_23.php

Des tags nazis sur un mémorial militaire australien  

neo-nazi-1826300-jpg_1652263.jpg

Les inscriptions haineuses recouvrent un monument-hommage aux soldats australiens et néo-zélandais morts durant la guerre de 1914-1918.

Des inscriptions à caractère néo-nazi ont été taguées dans la nuit de vendredi à samedi sur les marches du mémorial australien de Villers-Bretonneux (Somme), a-t-on appris dimanche auprès des gendarmes. Les mots "Coppe: Baladur" (avec cette orthographe), sur la première ligne, sont suivis sur une deuxième ligne d'une inscription "CQFD" entre deux croix gammées. Sur la dernière ligne est écrit "signé FT", a expliqué cette source, confirmant une information du Courrier picard.

Ce genre de dégradations est rare sur un tel monument. Chaque année, des milliers de personnes célèbrent l'ANZAC Day à Villers-Bretonneux, en hommage aux soldats australiens et néo-zélandais morts durant la guerre de 1914-1918. Les soldats de l'Australian and New Zealand Army Corps (ANZAC) s'illustrèrent le 25 avril 1918 en libérant la ville de la Somme, lors d'une bataille décisive qui devait contribuer à la victoire finale des alliés. Près de 1 200 soldats australiens et néo-zélandais périrent dans cette opération.


Cognac (16) : la stèle du "19 Mars 1962" avait été brisée en 2011

L'émotion est vive à Cognac. La FNACA  condamne fermement cet acte de vandalisme. Et s'interroge sur les motivations de ou des auteur(s) des dégradations.

la-stele-commemorative-du-cessez-le-feu-du-19-mars-1962-a_4.jpgLa stèle commémorative du cessez-le-feu du 19 mars 1962 a été vandalisée (photo archives VD)

La stèle marquant le « Cessez-le-feu en Algérie » du 19 mars 1962, a été cassée dans la nuit du lundi 1er août au mardi 2 août, à Cognac. La plaque commémorative a quant à elle été dégradée après que le ou les auteurs aient tenté de la détacher.

Quelques jours plus tôt, à Ruffec, toujours en Charente, ce sont les inscriptions de la plaque commémorative qui ont été effacées. Pour Ruffec, François Lepetit, président de la FNACA  (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) du Ruffecois et secrétaire général de la section départementale, penche, avec prudence, vers un simple acte de vandalisme, sans autre portée politique. A Cognac, en revanche, l'émotion est plus vive.

http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gifDans un communiqué, la FNACA du Cognaçais "condamne les actes de dégradations qui ont été commis. Cette stèle du souvenir a été réalisée à la mémoire des quatorze Cognaçais morts pour la France, durant les événements d'Afrique du Nord. Elle rappelle aussi que, le 19 mars 1962, était signé "le cessez le feu de la Guerre d'Algérie". Ce qui fut un immense soulagement pour des centaines de milliers de jeunes de 20 ans et pour leurs familles. Plus de cinquante ans? Qu'est-ce qui peut motiver un tel acte ?"

 

http://www.islamophobie.net/articles/2013/04/29/Tombes-musulmanes-profanees-a-Vitry-sur-Seine

Des tombes musulmanes profanées à Vitry-sur-Seine

TOMBE--1.JPGUne vingtaine de tombes situées au sein du carré musulman de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, ont été profanées. D’importants dégâts ont été répertoriés sur le site. Des plaques de marbres ont été démolies, des stèles renversées ainsi que des ornements dégradés.

Les malfaiteurs, dont on ignore l’identité, n’ont pas laissé de traces. Aucune inscription n’a été découverte sur le lieu vandalisé.

La police a ouvert une enquête et sur ordre du préfet,les autres cimetières du département ont été mis sous surveillance.


http://www.sudouest.fr/2013/08/23/la-mosquee-victime-d-un-acte-anti-islam-1148367-882.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20130823-[zone_info]

 Encore à Cognac : la mosquée visée par des tags islamophobes, des tracts racistes et du rôti de porc

une-inscription-ecrite-au-marqueur-noir-des-tracts-racistes.jpg

1148367_2312216_460x306p.jpg

une-inscription-ecrite-au-marqueur-noir-des-tracts-copie-1.jpg

une-inscription-ecrite-au-marqueur-noir-des-tracts-copie-2.jpg

Dans la nuit de lundi à mardi 20 août 2013, la façade de la salle de prière a été dégradée. Un acte qui suscite déception et dégoût

Il était un peu plus de 6 heures du matin mardi 20 août 2013, quand six musulmans qui sortaient de la prière du matin ont découvert les dégradations commises sur la façade et sur les marches de leur salle de prière Es-Salem, rue de la Société-Vinicole.

Ils ont alors aperçu des inscriptions comme « à mort les bougnoules », « rentrez chez vous », raconte Benamar Boudour, un fidèle. Une croix chrétienne avait été gravée sur le mur. La plaque indiquant « Mosquée de la paix » avait été barbouillée de marqueur noir, après que le ou les auteurs ont vraisemblablement tenté d’arracher cette plaque dorée.

http://www.sudouest.fr/img/ico_publicite.gif
http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif 

D’autres traits, dessinés à la hâte, semblent s’inspirer d’une croix gammée, comme l’indiquait hier midi Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie, à l’origine de la divulgation de ces actes de malveillance, à la fois racistes et anti-islam.

Déception et dégoût

Des tranches de rôti de porc et des tracts islamophobes et obscènes ont également été retrouvés devant la porte blanche de la salle de prière, l’entrée réservée aux femmes pour les prières du vendredi et des jours de fêtes.

Hier, à la sortie de la Dhohr, la prière du midi, quelques fidèles parlaient volontiers et exprimaient leur déception et leur dégoût. « Les inscriptions ont vite été effacées, à l’eau de javel et au chiffon », indique Benamar Boudour. La croix gravée a quant à elle été recouverte par des ratures.

Quelques fidèles sont soulagés de pouvoir s’exprimer, alors même que l’Association cultuelle et culturelle des musulmans de Cognac, présidée par Ahmed Bouhoudi, souhaite rester très discrète sur cette dégradation. La première de ce genre depuis la création de l’association il y a une quinzaine d’années.

Kader Bouazza, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), estime que face à de tels actes, le silence ne peut suffire : « Être discret, oui. Subir non ! » Et de faire part de la consternation de la communauté musulmane. Le responsable du CCM de Poitou-Charentes confirme aussi qu’un événement de cette nature est sans précédent en Charente. « Des actes comme ça ne visent qu’à nous monter les uns contre les autres, déclarait-il. Nous cherchons à vivre ensemble en paix.»

« Provocation »

L’Association cultuelle et culturelle des musulmans de Cognac a porté plainte mardi. Les policiers ont fait les premières constatations dès 8 heures, mardi. Michel Gourinchas, le maire, et Ahmed Bouhoudi se sont également rendus sur place.

Les tracts ont été saisis pour d’éventuelles analyses confondant le ou les auteurs. Mais aucune piste n’est pour l’heure envisagée : « Il sera difficile d’identifier quelqu’un en particulier, prévient Patrice Camberou, procureur de la République d’Angoulême. Pour Kader Bouazza, il faut bien entendu sanctionner ces individus qui font de la provocation. »

 

 

 

 

 


 

Tag(s) : #Associations

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :